Bureau d'Enquêtes et d'Investigations spécialisé dans le surnaturel
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Melenor] Balade Nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melenor
Admin
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 05/07/2016
Age : 36
Localisation : Montréal

MessageSujet: [Melenor] Balade Nocturne   Mar 12 Juil - 23:49

Il est tard…tellement tard qu’on hésite à dire bonsoir ou bon matin.  Dans les rues de Limsa Lominsa, l’air est frais, tout est calme.  Les rares patrouilles qui circulent ne font pas trop attention à l’ombre, celle qui se balade de remparts en toits.

Cela fait bien quelques soirs ou l’ombre décide de se promener, ça lui manque, la noirceur, la quiétude, voir sans être vu.  L’adrénaline des sauts, à savoir si on a sauté assez loin, assez haut.
 
Ah…enfin…le quartier des docks.  L’ombre a atteint sa destination, là où l’activité ne manque jamais, là où le danger est toujours présent.
Les pêcheurs se préparent tranquillement à leur journée.  Les débardeurs chargent les navires de transport, tout semble normal.

L’ombre les observe un moment, puis pousse un soupir…il a soif d’action, mais ce ne sera pas ce soir…c’est l’heure de rentrer.
Il fait demi-tour, l’air las et reprend son chemin a l’inverse. Il doit être prudent, les tuiles sont glissantes, la bruine venant du large est plus présente ce soir, il prend donc plus de précaution, pas la peine de se blesser.

Il s’arrête un instant sur le toit du boulanger.  La bonne odeur du pain encore chaud le fait saliver.  Une femme sort de la boulangerie, elle doit probablement y travailler, et du coup, rapporter un bon pain frais chez elle.

L’ombre, curieux la suit. Circulant dans un dédale de ruelles sombres, la femme se presse.  Ce quartier n’est pas très sûr la nuit…nombre de pauvres gens y habitent, et malheureusement, qui dit pauvreté, dit crime…

Des voix…des hommes, et l’ombre reconnais le ton…il a eu ce ton bien des fois, celui de l’ivresse, celui ou on a peine à articuler correctement.  La femme se retourne…elle accélère le pas… les hommes la suivent le bruit de leur pas se répercute sur les murailles de pierre, ils se rapprochent.
L’ombre observe la route empruntée par la femme, une impasse…  Les hommes la coincent, elle a peur…ils rient, elle pleure…

L’ombre s’approche par derrière a pas feutrés, il est discret, l’adrénaline envahi son être, sa respiration s'accélère, son cœur bat plus vite, sa pression monte, ses muscles se tendent.  

Il ne suffit que d’un instant, que d’un souffre, et c’est fini.  Les deux compères s’écroulent par terre, l’ombre est repartie.  La femme encore sous le choc se remet tranquillement de ses émotions.

Elle se remet en route, regardant de tous les côtés, elle ne comprend pas…  Une patrouille enfin !  Elle crie, ils la voient, ils accourent, c’est fini pour ce soir.
L’ombre, satisfaite, disparait. Une bonne soirée finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dojoarachne.actionboard.net
Cyrcée

avatar

Messages : 400
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: Re: [Melenor] Balade Nocturne   Jeu 15 Sep - 9:39

[hrp]Texte écrit par Cyrcée[/hrp]

Elles travaillaient l’une à côté de l’une dans la chambre de Cyrcée, silencieuses, penchées au-dessus de leurs éprouvettes, concentrée sur l’élaboration d’un poison….. Tout d’où moins l’une des deux l’était. L’autre toussotait, puis gigotait un peu, se grattait les cheveux, remuait des pieds.

Au bout d’un moment, la miqo’te soupira en posant le flacon et la pipette qu’elle tenait, son comptage de gouttes perturbé par la petite créature agitée.

« Qu’est-ce que tu as » Gronda-t-elle, agacée.

La lalafell fit un sourire mi- gêné, mi- vainqueur, elle avait réussi à capter l’attention de la féline.

« Tu as entendu parler de ce qu’il s’est passé à Limsa ?»

Cyrcée haussa des épaules, tentant de reprendre son comptage.

« Mais si ! Deux hommes qui attaquaient une femme ont été mis à terre par….. *baisse la voix* Une ombre… »

La jeune femme lui coula un regard neutre.

"Et ?"

Rushasha se pencha en avant, la fixant.

"Et c'est pas l'un des nôtres ?"

"Non"

"Et… ça t'étonnes pas qu'une ombre se mette à aider des gens s'en rien demander ?"

"…. Non"

"Et si…."

"RUSHA !"

La lalafel se recula sur son siège, la tête basse, la relevant juste assez pour fixer Cyrcée d'un air malheureux, un chat pris la patte coincée dans un pot de confiture aurait eu le même.

Celle habituée à tuer sans sourciller la regarda longuement, pestant intérieurement contre la si mignonne créature en face d'elle qu'elle ne pouvait pas repousser. Elle soupira doucement, prenant un pétale d'une des fleurs dans le vase devant elle, pour le lisser délicatement entre ses doigts.

"Si ça t'intrigues tant que ça, demande à Gautier et Salim d'aller trainer à Limsa, la nuit…. Pas un mot, pas un geste contre….. ton ombre là…. On verra si on la revoit. Ça te va ? On peut continuer maintenant ?"

Rusha hocha vigoureusement de la tête en faisant un superbe sourire enjôleur auquel Cyrcée ne put que répondre, avant de se mettre, enfin !, à travailler, l'air concentré.

Apres l'avoir encore regardé un moment, se rendant bien compte que la lalafell avait réussi à obtenir ce qu'elle voulait en un clignement de paupière, la Miqo'te tueuse se remis elle aussi à l'ouvrage, un sourire toujours accrochée aux lèvres.

Des deux, elle était loin d'être la plus dangereuse…..



Dernière édition par Cyrcée le Jeu 15 Sep - 9:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrcée

avatar

Messages : 400
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: Re: [Melenor] Balade Nocturne   Jeu 15 Sep - 9:49

La nuit est noire… Le ciel étant nuageux, l’air est à l’orage, une nuit parfaite pour se balader. Il y a quelques jours à peine, l’ombre avait repéré une barque suspecte, elle naviguait sur un canal, en direction de la mer. Elle était chargée et les deux hommes la maniant silencieusement portaient tous les deux de grandes robes à capuche, camouflant leurs visages et leur silhouette.

L’ombre les avait regardé s’éloigner pour ensuite revenir vide. C’est là qu’il se décida à les suivre. Malheureusement, la nuit étant claire cette soirée-là, il avait dû abandonner, certaines parties de leur trajet étant trop exposées.

Mais cette nuit, c’est parfait… une nuit d’encre comme on en voit rarement. L’ombre attend leur passage, bien sûr, ils ne passent pas à la même heure, mais un peu plus tôt. Heureusement, assis sur le toit d’une petite maison, l’ombre est déjà là, il grignote tranquillement des noix, observant les deux acolytes. Difficile à dire si ce sont les deux même, mais leur gabarit est certainement similaire.

L’ombre les suit à distance, les éclairs strient le ciel, ça rend la nuit dangereusement intéressante. Les endroits où la lumière risquait de le dévoiler sont maintenant praticable, les caisses et barils lui servent de rideau, il avance rapidement, le bruit du tonnerre grondant couvrant les bruits qui pourraient le trahir. L’orage n’est pas loin.

Les deux comparses s’arrêtent à un petit quai privé, un quai parmi tant d’autres, derrière un petit entrepôt. Il a atteint sa destination, l’ombre est satisfaite.

Avant que la pluie ne commence à tomber, rendant la visibilité nulle et les tuiles glissantes, il juge pouvoir jeter un œil aux alentours. A l’arrière, le bâtiment est collé au canal, aucune précaution ne semble prise avec raison, à part le petit quai de bois, rien ne permet une introduction par effraction, du moins pour la plupart des voleurs de bas étage.

De chaque côté, de petites ruelles jonchées de détritus, un mendiant semble s’être trouvé un refuge dans l’une d’elle. L’ombre observe l’homme. Il semble bien trop gras pour un mendiant, et ses mouvements ne sont pas ceux d’un homme sans ressources, il se déplace au travers des détritus avec agilité. Pour le commun des mortels, cet homme était un mendiant. Pour l’ombre, cet homme était une sentinelle, un garde…

L’ombre décide alors de voir le devant donnant sur la rue. Des hommes jouant au dés à quelques pas de la porte, ils portent des tenues de débardeurs, mais bien évidemment, ce n’est que subterfuge, puis, de l’autre côté de la rue, un immense Roegadyn fumant la pipe nonchalamment. Rien d’inhabituel dans ces quartiers plutôt industriels, mais L’ombre ne crois pas aux coïncidences.

Il regarde le ciel, l’orage est presque sur lui, il est temps de déguerpir, c’est bien assez pour une nuit. Le temps qu’il rentre, l’orage aura certainement commencer, il devra être très prudent, les vêtements collants et la pluie réduisent les mouvements et la vision, ce qui rendra le trajet d’ordinaire amusant, un vrai calvaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrcée

avatar

Messages : 400
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: Re: [Melenor] Balade Nocturne   Jeu 15 Sep - 9:50

Cette nuit, la Brumée porte bien son nom, un brouillard épais, presque coupable au couteau a envahi les rues de Limsa Lominsa.

L’ombre doit faire preuve d’une extrême prudence, les tuiles en terre cuire sont glissante comme une patinoire, mais c’est la nuit parfaite pour le plan.

Il est maintenant au niveau de la chaussée, tapis derrières caisses, en face d’un canal. Le canal, celui-là même ou les deux complices conduisaient la barque quelques fois par mois.

L’ombre n’a aucune idée si la barque va passer ce soir, mais l’occasion est trop belle, autant pour lui que pour eux. La brume cachera leur passage et dissimule l’ombre dans ses déplacements.

Il attend depuis un bon moment, quand soudainement, le son d’une pagaïe dans l’eau se fait entendre. L’inactivité l’engourdie. Il étire ses membres doucement, en attendant que la barque passe.

Après avoir identifié la barque, il se glisse doucement dans l’eau. Il l’a fait des centaines de fois, en pleine mer, ceci n’est rien. Un sourire se dessine derrière son masque, un picotement sur son torse lui rappelle les évènements de la veille. Elle l’avait griffé, mais c’était un prix bien minime pour avoir senti ses lèvres sur les siennes.

L’ombre se secoue la tête, l’heure n’est certainement pas aux rêveries. Il nage silencieusement de guidant de son ouïe pour savoir à quelle distance il se trouve de la barque.

Il est proche, il le sait. Il sort de sa poche un fumigène soporifique. Il n’en a plus utilisé depuis un bout, depuis l’abordage du Tonnerre, il y a bien 7 ans. Il active me mécanisme, puis le lance dans la barque. Les deux comparses toussent un peu, mais le bruit de leur corps tombant dans la barque se fait vite entendre, et la brume camouflant la fumée, l’opération est un succès.

Il se glisse dans la barque, les deux acolytes sont K.O., il est temps de voir ce qu’ils transportent. Il soulève doucement la toile, puis fige. Des émotions passent rapidement sur son visage. Tristesse, dégoût, colère. 3 cadavres de jeune femmes s’empilent sous la toile, deux miqo’tes et une hyuroise, blessures et ecchymoses semblent couvrir leur peau.

Il replace doucement la toile, la colère brille dans ses yeux. L’ombre se retourne vers le plus corpulent des deux, celui-là ne se réveillera jamais. D’un geste rapide et précis, il lui entaille la gorge. Le sang s’écoule dans un bouillon au fond de la barque.

Il guide la barque dans une impasse, puis ligote le deuxième acolyte. Il attend patiemment son réveil. Après une bonne heure d’attente, le conducteur se réveille doucement. Il est ligoté. La panique se lit sur son visage, il aperçoit son comparse gisant dans une mare de sang, puis l’ombre qui le fixe, un regard meurtrier dans les yeux.

L’homme est faible, après seulement quelques minutes de torture, il parle. Il lui déballe tout. Un bordel clandestin ou des femmes sont prostitués contres leur gré. Tout est permis, si on y met le prix. Puis, quand c’est fini, on se débarrasse d’elles. L’ombre revoit le regard vide des femmes sous la toile, leur corps abusé.

Il ne devrait pas, il devrait se contrôler, mais il ne peut pas. Dans un excès de colère, il tranche la gorge de l’acolyte restant. L’homme s’étouffe dans son propre sang. L’ombre le regarde, sans émotions.

Il doit ensuite se débarrasser des cadavres. Il les amène au large, puis les jettent à l’eau, l’odeur du sang attirera la faune marine qui fera disparaitre les corps.

C’est avec la rage au ventre qu’il rentre chez lui, il fait le trajet machinalement, l’exaltation est partie, il n’y a plus de plaisir, seulement de la rage, et un désir de venger ses femmes.

Il restera ensuite longtemps sous la douche, le regard vide. Il a tué avant, des pirates, des soldats dans l’empire, mais l’horreur qu’il a vu ce soir, c’est nouveau. Comment les hommes sont-ils capable d’une telle bassesse ? pour quoi ? du pouvoir ? Des Gils ? Chose certaine, l’organisation qui est derrière tout ça va avoir des problèmes en vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrcée

avatar

Messages : 400
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: Re: [Melenor] Balade Nocturne   Jeu 15 Sep - 9:50

[hrp]Texte écrit par Cyrcée[/hrp]

Le Moyeu : sur une toile d’araignée, ce nom désigne le fil tissé en spirale au centre, servant à le renforcer, là où la prédatrice attends ses proies. En Eorzea, il s’agit un banal village ne payant pas de mine, cachant le centre névralgique d’une organisation criminelle.

Cyrcée y était, installée à son bureau, lisant les derniers comptes rendus sur les prochaines cibles à abattre ou, au contraire, les preuves réfutant la culpabilité de certains.

Deux simples petits tas de feuilles : les futurs morts, les épargnés.

Elle leva la tête en s’étirant légèrement en entendant la porte s’ouvrir pour laisser passer un grand Elezeen svelte accompagné d’un Miqo’te athlétique. Le Duo, surnom donné au couple inséparable que Gautier et Salim formait.

Un sourire commença à se dessiner sur les lèvres ourlées de la jeune femme avant qu’il ne se termine en légère grimace, les sourcils froncés. Le Duo, normalement enjoué avait un double visage grave.

« J’écoute » Dit-elle simplement.

C’est le Miqo’te qui lui répondit, toujours le plus bavard des deux.

« Il a tué »

« Nécessaire ? »

Salim regarda son comparse qui hocha brièvement la tête.

«Nécessaire, non, compréhensible, oui. Il a trouvé des corps, des femmes. Il a mis le doigt sur une saleté de cartel de la prostitution.

Il a tué l’un des hommes, puis a torturé l’autre.

Suivant tes ordres, on n’est pas intervenu mais on a écouté : Y’a une saloperie d’organisation qui a décidé que les femmes n’étaient bonnes qu’à se faire culbuter par les plus pervers des clients. Ils ont droit de tout faire du moment qu’ils y mettent le prix. On n’a pas pu clairement voir les trois cadavres, mais vue la violence dont l’ombre a fait preuve…. Ça ne devait pas être beau. »

La jeune femme serra la mâchoire, ses yeux ambre piquetés de paillettes émeraude lançant des éclairs de rage. Elle croisa ses doigts aux griffes effilées comme des rasoirs sur son tas de papier.

« Il va chercher ce bouge…. Et, s’il y va seul, il risque fortement d’y rester….. »

Cette fois c’est l’Elezeen qui répondit d’une voix douce aux accents nobles.

« Il s’attaque à un groupe ne faisant pas partie de nos cibles, Atrax…. Mais, je connais ce regard….. »

Cyrcée lui fit un léger sourire où transparaissait la tendresse qu’elle avait pour chacun des membres de son organisation.

« Si tu me connais, que vais-je te répondre mon chat ? »

L’homme fit un sourire amusé.

« Tu vas répondre qu’un tueur seul faisant preuve d’autant de patience, de discrétion et assassinant des brigands ne devrait pas faire une mauvaise recrue »

La miqo’te émit un léger rire, levant un index, redressant un sourcil, comme une interrogation. Gautier l’imita, agrandissant son sourire.

« Mais ! Que tu veux maintenant aller voir par toi-même cette énigmatique personne afin de déterminer s’il peut être vraiment enrôlé ou pas. »

Elle ne répondit que par un clin d’œil, un sourire en coin.

«Si tu prends la relève, on va te faire un topo de tout ce que l’on a observé sur ses façons d’agir et de se dissimuler. Ça te permettra de le retrouver. »

Un hochement de tête et le Duo s’asseyait de concert face à leur Chef.

L’heure d’après fut studieuse et foisonnante d’informations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrcée

avatar

Messages : 400
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: Re: [Melenor] Balade Nocturne   Jeu 15 Sep - 9:51

Une autre soirée, une autre nuit, l'air qui vient du large est un peu plus froid, l'automne arrive. L'ombre est bien installé sur un toit de Brumée. Il regarde les feux, il aime bien... Cette situation lui fait penser a elle, sa meilleure amie, sa confidente, son âme soeur. Avec elle tout semble facile...pas de compte a rendre, pas de tracas, ils passent bien du temps ensemble, ils se collent, se cajolent, s'embrassent, partagent des moments intimes... Il en a bien besoin!

L'ombre sort de sa torpeur, il est temps...cherchons plus loin. De retour a Limsa Lominsa, c'est le coeur lourd qu'il retourne près de cet entrepôt...celui d'ou les cadavres sont sortis, ces cadavres de pauvres personnes exploitées pour leur physique, leur puisse leurs âmes reposer en paix finalement. Arrivé tout près, quelque chose cloche, quelque chose n'est pas normal... Il se perche sur le toit voisin et une expression de surprise peut se lire dans ses yeux. Un trou...il ne reste rien, l'entrepôt a tout simplement disparu...

On peut voir par terre les traces d'anciennes fondations, des débris jonchent toujours le sol, clous, planches calcinées, morceaux de toiture... Ils ont dû détruire les preuves, la disparition des deux acolytes n'est pas passé innaperçu.....il devra faire des recherches, mais cette fois ci au grand jour...il y a bien quelqu'un ici qui a quelques informations...il ira voir les archives, questionner discrêtement des itinérants, des travailleurs...

Décidément, ce n'est pas une mince affaire... L'ombre s'en retourne distraitement vers sa demeure, avec beaucoup plus de questions en tête que de réponses....une bonne nuit de sommeil lui fera du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrcée

avatar

Messages : 400
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: Re: [Melenor] Balade Nocturne   Jeu 15 Sep - 14:41


La patience, une des vertus les plus importante dans son métier : attendre sa proie sans bouger, jusqu’au moment où elle serai à sa portée.

Cette nuit-là, sa cible ne devait pas être tuée, et ça lui allait. Cela faisait déjà deux nuits qu’elle revenait à côté de l’entrepôt, elle les avaient vu le démolir méthodiquement afin de ne laisser aucune indice.

Elle n’avait pas scillé, simplement observé. On ne laisse jamais aucune trace….. Même les ombres pouvaient en laisser…. Elle les retrouverait….. Avec ou sans l’homme qu’elle traquait.

Il arrivait justement, sautant toujours de toit en toit, aérien. Elle fit un léger sourire en se collant davantage dans le renfoncement la cachant. Il ne semblait pas aimer toucher le sol, toujours dans les hauteurs.

Lentement, elle le vit se pencher pour voir le trou béant, elle sentit plus qu’elle ne vit la crispation de l’homme, elle savait ce qu’il ressentait à ce moment-là : rage et frustration, il allait être déconcentré par ce qu’il venait de découvrir et elle en profiterait….

Il ne resta pas longtemps et Cyrcée se préparait à le suivre, quand elle fronça des sourcils. Il repartait, un peu plus lentement qu’en arrivant, marchant doucement.

Elle pencha la tête en grondant discrètement. Elle connaissant cette allure, cette espèce de nonchalance dans la démarche. Elle se concentra davantage sur la carrure de l’homme qu’elle se mit à filer sans qu’il s’en aperçoive, tout à ses pensées.

Elle pesta intérieurement quand elle le vit prendre son élan.

« Toi ?.... Es-tu vraiment qui je crois ? »

Elle continua à le pister jusqu’à ce que l’homme atteigne la Brumée. Sans un bruit, une ombre parmi les ombres, elle le vit rentrer chez lui….. chez eux….. Le Dojo…..

Encore une fois, elle se fondit dans le noir, enlevant lentement son masque, laissant ses cheveux rouge cascader sur ses épaules, la lune faisant briller les éclats d’émeraude dans ses yeux ambre alors qu’elle fixait la porte de son Etablissement, la lueur dans ses yeux oscillant entre amusement et étonnement.

Mélénor…. Son ami si proche qu’il était devenu co-directeur du Dojo. Un homme que son cœur lui interdisait d’aimer sous peine de le tuer. Il l’avait compris et la respectait, acceptant de, parfois, la voir arriver dans sa chambre, lui ouvrant ses bras sans un mot, pour la revoir partir plus tard dans la nuit…..

Elle se mit à rire discrètement, en sautant silencieusement du toit où elle s’était cachée, rentrant à son tour chez eux avec un sourire en coin.

«On va devoir s’expliquer mon chat »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Melenor] Balade Nocturne   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Melenor] Balade Nocturne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Balade nocturne - PV (terminé)
» Balade nocturne [ pv : Matt ]
» Balade Nocturne [PV Itsumy et Deino, si tu veux]
» Petite balade nocturne. [Adrian]
» [FB -3 mois] Balade nocturne sur west blue [ solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie Arachne :: Le Bureau d'Enquêtes et d'Investigations Arachne - [Partie RP] :: Récits :: Background-
Sauter vers: