Bureau d'Enquêtes et d'Investigations spécialisé dans le surnaturel
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lirihm Ha'madreo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lirihm

avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Lirihm Ha'madreo    Ven 10 Fév - 12:40

Coucou à tous, voila j'ai décidé de vous raconter l'histoire de Lirihm enfin.. c'est lui qui va vous la raconter car le courage et moi ça fait deux, donc je lui laisse la plume, je lui laisse le journal je le laisse s'ouvrir à vous.



Lirihm Ha'madreo

En bref...


Nom : Ha'madreo
Prénom(s) : Lirihm
Âge : 30
Sexe : Homme
Statut : En couple avec X'milo Naratia
Métier : Enquêteur/gérant d'un restaurant/bar/club

Qui suis-je ?!

Je suis ce qu'on appelle un Abysselame, rendu ainsi par Anethor Farendel qui en faisant cela m'a sauvé d'une mort certaine.
Je ne suis pas un monstre, pas un tout puissant, certes j'ai un don décuplant ma force mais j'ai les contre-parties qui sont fournies avec.

Mais avant tout, je suis un combattant, un ninja, d'ou mon calme mais aussi mon sens aiguisé de l'observation. Je suis le grand frère sur qui l'on peut compter. Je suis celui qui veut protéger sa famille. Je suis un Arachne sur qui sa sœur de cœur  son équipe peu compter, sa famille.

Je suis Lirihm Ha'madreo, celui que l'on surnomme le gris, le charbonneux ou aussi loulou
mais je suis avant tout celui qui sans son passé ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui et qui sait ce que je serai demain.

Mon histoire.



Pour savoir mon histoire, il faut commencer par le début.

Je suis né dans la forêt Sombrelinçoise de deux miqo'te solaires il y a de cela trente ans. Nous vivions il me semble heureux mais j'étais trop jeune pour m'en souvenir. J'ai perdu mes parents quand j'avais cinq ans, je me souviens d'un homme vêtu de noir, mes parents au sol, et moi seul face à lui, me murmurant des mots qui résonnent encore dans ma tête.

Les mots disaient, "un jour, tu m'appartiendras". Ensuite je ne me souviens que d'une vieille dame, une dame très gentille qui me protégea et m'emmena loin de chez moi, par delà les mers et les terres. Des terres ou il y faisait bon vivre, des terres orientales, des terres ou des gens comme moi ne s'y trouvent pas.

La dame m'a donc à ce moment confié à une famille de villageois, sur les frontières de Doma, dans un petit village ou tout n'était que nature, ou des plantations de riz trônaient tout autour, ou la joie, l'honneur, le bonheur et la fierté du peuple régnait.

J'ai, je me souviens vécu une enfance agréable à partir de cet instant, je n'étais pas jugé pour ce que j'étais, un miqo'te mais accepté, parce que ces gens ne portaient jamais de jugement, ils m'ont acceptés comme l'un des leurs.

Mon adolescence fut des plus merveilleuses également, à aider les gens du village de part mon agilité, mon amabilité, mon sens du devoir, mon envie du travail. J'aimais ce village, j'aimais ma famille, mes frères et ma sœur, ma sœur... qu'elle me manque. Celle qui était tout pour moi, cette sœur comme moi venue d'ailleurs, celle qui à l'âge adulte m'a été enlevée, ma princesse Emma, celle qui était là depuis le début, celle qui était ma meilleure amie.

Les années de bonheur furent brisées, la guerre, le sang, l'empire. Tout brûlait, j'entends encore les cris d'agonie, les cris de désespoirs, de peur et de malheur. Je n'ai pas pu les sauver, je n'ai pas su protéger les miens, ceux que j'ai aimé, ceux qui m'ont aimés, ceux qui ont fait de moi l'homme d'honneur que je suis car je n'ai qu'un honneur, protéger et aider mon prochain.

J'ai perdu ces gens qui comptaient sur moi, mes parents Reiko et Harumei et l'un de mes frères ainsi que ma soeur, Akito et Emma. Je ne les oublierai jamais et je défendrai toujours ce qui m'appartient, ceux qui sont à moi, ma famille. La est mon devoir, ma demande de pardon, le pardon d'avoir échoué.

Je les ai vu mourir sous mes yeux, ne pouvant rien faire, dans une torture inimaginable, tout ce don je me souvient c'est d'avoir entendu ma sœur me dire :"ne m'oublie pas Lirihm, je serai toujours là" avant de s'éteindre, s'éteindre sous mes yeux alors que j'étais impuissant et attaché à mes liens.

Ils m'ont laissés pour mort, ces chiens, les soldats de cet empire que j'aimerais voir mourir à mon tour, sous mes yeux. Blessé et torturé, j'ai rejoins au plus proche les départs pour le continent Eorzéen, mais les cris faisant rages m’arrêtèrent, des cris dans le feu, un attroupement, des gens qui fuyaient, j'y voyait mon salut, je ne voulais qu'une chose à cet instant, mourir.

Je me revois pousser la porte de cette maison en feu, les cris de l'enfant ce faire plus proches au fur et à mesure que j'avançais, cette maison ou le feu devenait maître, ou la menace d’effondrement était omni présente. Je me revois ensuite sortir l'enfant dans un dernier élan de force, avant de m'écrouler au sol, m'écrouler vers un sommeil que je pensais éternel.

Le voyage, je n'en ai rien vu ou presque, blessé, brûlé, torturé, malade, je revois ces gens prendre soin de moi, jusqu'à notre arrivée en Eorzea. Ce continent ou j'étais né, ce continent ou j'allais devoir recommencer ma vie.

Je revois les médecins, les mages guérisseurs, s'occuper de nous, les blessés. Et une femme, cette femme s'occupant d'aider les réfugiés Domiens arrivant, posant son regard sur moi, le seul miqo'te, cette femme plus jeune que moi qui m'aida à me relevé un peu, prit soin de moi en sa demeure, m'aida à retrouver un physique regardable bien que cela n'ai pas totalement réussi.

J'ai depuis, l'apparence d'un lunaire bien que je n'en soi pas un, cela m'est égal au fond, je suis celui que je suis, à l'intérieur, mes douleurs et mes souffrances resteront les mêmes, mon honneur également.

C'est alors qu'après quelques Lunes à me relever de tant d'horreur, je repris ma route, suivant les conseils, suivant mon instinct. Jusqu'à cette taverne dans Gridania ou tout changea, ou un but nouveau m'était posé sous les yeux. Cette Huyroise, cette jeune fille, mais qui était-elle, Emma ? Ma vision me jouait des tours, elle n'était pas Emma mais Kaytia, une jeune fille qui lui ressemblait fortement, était-ce là mon salut, ma chance de me faire pardonner d'avoir échoué ?

Je me souviens de nos longues nuits ou nous parlions de tout et de rien, elle me parlait de son frère, je lui parlait de moi, j'étais son loulou elle était ma Kay'. Nous partîmes ensembles découvrir Brumée et sa plage, cette plage ou j'ai posé mes valises. Cet endroit qui à fait naitre des amitiés, des liens, je pense à Cyrcée ma soeur de coeur, je pense à Loki, mais aussi à Koh'sae. Koh'sae, celui qui m'a fait revivre, celui qui m'a offert l'amour, et qui est parti.

Ma famille est grande, car ma famille et mes amis ne forment qu'un, les Abysselames qui m'ont aidés et accueillis, Miharu et Anethor, ce couple haut en couleur, Lyra'el cette douce jeune femme d'une gentillesse remarquable, Ivael ce petit con toujours blagueur, J'hena cette tête dure au bon fond.

Les abysselames, des amis que j'ai cru perdre il y a de cela un an, une explosion, des disparitions, un nouveau malheur.
Les malheurs qui se rajoutent, le départ de Koh'sae, notre divorce, ma descente au enfer d'avoir à nouveau tout perdu, la drogue, la folie, la dépression... des choses desquels je ne me serais jamais sorti sans ma famille.

Ma famille, Milo, ce petit bout d'homme qui a tout changé, qui me rend heureux à nouveau.

Ma sœur Kaytia, que j'ai cru perdre mais qui est là, qui est toujours là et que je jure de ne jamais abandonner.

Ma famille, Reika et ses sœurs, Minako et Miyako. Son compagnon Leon, ce petit bout d'homme, qui mérite qu'on s'y attarde.

Ma famille Echtelion, ce petit lalafell aux cheveux bleu qui vous change la vie rien qu'à son regard, son sourire, ses petites malices, son très grand estomac.

Ma famille, les Arachne, Cyrcée cette sœur, cette grande sœur sans qui je ne serais pas bien loin aujourd'hui, celle qui m'a accueilli à Brumée, sermonné, aidé, cette féline que je protégerai envers et contre tout. Je te remercie pour tout cela, pour ce que tu es et continue d'être, pour moi, une soeur, celle à qui je tiens. Ma combattante, ma partenaire, mon petit bout de femme au tempérament incomparable.

Saphyra mon amie si drôle, intelligente, ma miss chocolat. J'aime l'ennuyer mais je l'adore, je la vois comme une petite sœur que j'ai envie de protéger.

Orora, Leir, Akua, Kalten, Kaede, Dakeras, F'alira, ceux qui font pour moi une équipe, une famille soudée, avec qui je n'ai pas peur de travailler, avec qui je me sent bien, avec qui je me sent avancer de nouveau, en oubliant un peu le passé.

Le passé, ce passé que l'on enferme juste dans un coin de sa tête, ce passé qui vous aide à avancer. Regarder droit devant, continuer d'avancer.

Qui sait de quoi sera fait et de quoi se construira demain, je ne le sais pas.

Mais tout ces gens sur qui je compte, comptent sur moi, comptent pour moi. Je ne dois pas les décevoir, je me dois de les protéger, je suis l'abysselames, je suis le ninja, je suis l'arachne, je suis le grand frère, je suis le miqo'te, je suis l'homme...

Mais avant tout, je suis Lirihm, Lirihm ha'madreo et ceci est mon histoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lirihm Ha'madreo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie Arachne :: Le Bureau d'Enquêtes et d'Investigations :: Fiches Persos-
Sauter vers: