Bureau d'Enquêtes et d'Investigations spécialisé dans le surnaturel
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La poupée brisée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cyrcée

avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: La poupée brisée   Jeu 2 Fév - 19:24

Le marché d’Uld’ah était, comme à son habitude, bondé. Une foule disparate où le vieil aristocrate ayant au bras une belle jeune femme un brin vulgaire côtoyait la mère de famille déboussolée et où un jeune éphèbe désœuvré cherchait à attirer l’attention d’une riche héritière hautaine sous le regard hilare du colosse blessé au Colysée.

Parmi tout ce beau monde, une jeune Raen au visage de porcelaine flânait d’un étal à l’autre, plutôt intéressée par ceux proposant de riches vêtements chatoyants ou des babioles fines et délicates.

Sa belle robe lisse couleur abricot sans le moindre faux pli, ses cheveux parfaitement tirés en arrière ornés d’une jolie broche aux motifs floraux, ses jolies manières de jeune demoiselle virginale….. Rien ne laissait à penser qu’elle était une effroyable tueuse, capable d’empoisonner lentement son époux, le regardant souffrir et s’étioler jour après jour sans esquisser le moindre signe de pitié.

Ne jamais se fier aux apparences….

Un leitmotiv connu par la féline qui suivait cette si mignonne empoisonneuse. Cela faisait déjà plusieurs semaines qu’elle la faisait surveiller, elle-même bien trop prise par ses engagement auprès d’un certain Bureau.

Ses hommes étaient formels : Son second mari était à l’agonie. Leur commanditaire les avait, peut-être, prévenu à temps.

Tout comme pour le premier, la jeune femme aux allures de poupée donnait régulièrement à son époux une boisson chaude agrémentée de digitaline. Son goût sucré, mélangé au thé, rendait ce poison indétectable, distillant lentement mais surement ses toxines, affaiblissant le cœur de l’homme.

Sa si douce épouse, pleurant sur commande, n’était bien évidement pas soupçonnée, passant le plus clair de son temps au chevet de son mari.

Seule la sœur de son premier époux avait pressenti que quelque chose n’allait pas…. Mais, n’osant aller à l’encontre de la décision de son frère, si heureux avec cette Raen arrivée de nulle part, elle n’avait pu qu’assister, impuissante, à sa lente déchéance puis à sa mort.

La perte de la Raen avait été d’avoir les yeux plus gros que le ventre et de se remettre en chasse trop vite.

La cadette avait lancé le contrat pour venger son aîné mais aussi protéger une nouvelle victime avant qu’elle ne soit tuée.

Depuis, la jeune femme aux tenues impeccables avait été suivie, épiée, puis démasquée : un petit carré de fleurs au fond de son jardin….. Des Digitales qu’elle venait cueillir régulièrement pour réaliser ses mortelles décoctions.

Un éclat de rire la fit se retourner, mais elle ne prêta aucune attention à la Miqo’te aux cheveux de feu méchés de bleu qui n’était qu’à un pas derrière elle, à regarder nonchalamment les dernières tenues à la mode.

Elle reprit ses déambulations, sublime témoignage de l’innocence ingénue aux yeux des passants.

Derrière elle, Cyrcée la fixa un instant avant de lever les yeux vers les toits de la ville.

Quiconque suivait son regard n’aurait été qu'aveuglé par le soleil, alors qu’elle-même voyait l’ombre discrète de ses hommes.

Elle rabaissa sa tête tout en rabattant sa capuche cachant son regard qui passa d’indolent à prédateur : le signal était donné.

Deux secondes plus tard, une pluie de gils s’abattait sur la foule, créant un moment d’étonnement suivi par une ruée sur le sol. Tout le monde se mit à ramasser les petites pièces tintinnabulantes sur les pavés du marché.

La Raenne ne put qu’être étonnée…. Elle allait elle aussi se baisser, quand une main ferme et griffue vint se plaquer sur sa bouche, l’attirant en arrière contre une douce poitrine féminine.

Elle n’eut pas le temps de crier, ni même d’esquisser le moindre geste de défense. C’est encore sous le coup de la surprise, les yeux écarquillés de stupéfaction qu’elle entendit une voix sensuellement rauque lui murmurer à sa corne : « De la part d’Alexander Stern » .

En même temps que Cyrcée prononçait les mots instamment demandé par sa commanditaire, elle enfonçait brutalement une dague à double tranchants pile à la jonction entre le cou et le crane de sa victime. La lame rentra aisément, venant se loger entre les deux lobes du cerveau, tuant pratiquement instantanément la Raen.

Alors qu’une seconde vague argentée déferlait sur le marché, rendant les passants aveugles à tout ce qui les entouraient, la féline laissa la femme aux allures de poupées s’affaisser, la guidant  afin qu’elle finisse à genoux, la tête baissée, morbide parodie d’une femme en train de ramasser elle aussi les quelques gils l’entourant, sa robe évasée en corolle autour d’elle.

Une fois que Cyrcée fut sûre que sa victime ne tomberait pas en avant, elle la lâcha, lançant un rapide coup d’œil autour d’elle.

Non, personne ne la regardait.

Elle se redressa, cachant son visage sous sa capuche et fit demi-tour, quittant le marché sans que quiconque ne s’intéresse à elle.

La pluie de gils s’arrêta une minute après son départ, juste avant que les gardes n’arrivent pour éparpiller la foule hystérique.

Ce n’est qu’une fois le calme difficilement revenu que la morte fut découverte.



_________________

Ne jamais se fier aux apparences

Forum communautaire : http://forum.ffxiv-rp.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La poupée brisée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La poupée brisée et le camé [Abandonné]
» Lilith O'Connor... Poupée brisée, rejeton d'un démon.
» 2ème entrainement de Nuage Brisé [PV Ombre du Crépuscule]
» Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire.[Alfred]
» j''me suis fait tout p''tit devant une poupée qui disait non

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie Arachne :: Le Bureau d'Enquêtes et d'Investigations :: Background et Anecdotes-
Sauter vers: