Bureau d'Enquêtes et d'Investigations spécialisé dans le surnaturel
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A'Lys Hydan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lys

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 19

MessageSujet: A'Lys Hydan   Lun 9 Jan - 14:28


Généralités :

Prénom et nom : A'Lys Hydan

Surnom : Lys
Âge : 25 ans mais en parait 20.

Tribu : Elle semble être issue d'une tribu solaire au niveau des traits du visage. Toutefois, elle n'a pas été élevée dans cet environnement.

Lieu de naissance : Ul'Dah ou dans le Thanalan.
Résidence : Un appartement fraîchement acheté en Brumée à l'Annexe du mât de Hune (6-18), mais on la trouvera facilement au Bureau Arachne (6-59)

Taille :
1 yalm 49 soit 1m36
Poids : 45 ponz


Ce qu'elle aime : Le chocolat, les voyages, les balades, la musique, regarder le ciel et la mer surtout la nuit. Se fourrer dans un bouquin et ne plus en sortir de la journée. Elle adore les beaux vêtements de haute qualité mais par dessus tout son panda.

Ce qu'elle n'aime pas: Peu de chose. Les légumes, qu'on la dérange dans sa lecture. Sa maladresse affreusement gênante, brûler sa nourriture, la violence inutile et surtout elle déteste trop parler d'elle.

Détails physique : Elle portera constamment les cheveux courts. Elle a les yeux vairons (bleu et vert). Son dos est lacéré de cicatrices, elle portera toujours quelque chose pour la cacher. Ses mains tremblent sans cesse et elle ne peut lever les bras trop haut. Un tatouage fin sous l'oeil vert :



Caractère : Elle est calme et souriante. Il semblerait désormais qu'une part d'elle soit différente, aimant faire des farces et beaucoup plus téméraire. En général elle est plutôt du genre à rester en arrière.

Ether : Ceux qui sont capable de le voir pourront observer un éther calme se diffusant doucement dans des tons allant du bleu-violet au bleu-vert. Un coeur flamboyant brûle au fond d'elle.

Ce qu'elle a toujours sur elle : Une gourmette en argent, son panda roux nommé Bulle dans son dos en général, un bouquin pas trop grand, une plume et un encrier.

Ce qu'elle laisse au dojo : Son équipement d'escrime, composé d'une tunique pas trop épaisse histoire de pouvoir bouger rapidement, un pantalon en lin et d'une lame assez fine et tranchante ; ainsi que son grimoire.

Ce qu'elle cache chez elle : On peut trouver une boîte, cachée sous son lit et qui ne serait possible à ouvrir qu'avec un code. Ce qui est là-dedans est l'essence même de qui elle est.

Capacités au combat :
Elle ne semble pas réellement vouloir frapper. Peut-être pour s'amuser mais elle ne fera jamais vraiment mal.
L'arcanisme lui aura donné de bonnes capacités pour affaiblir son ennemi en l'épuisant au fur et à mesure du combat. Elle aura aussi de bonnes capacités d'entraves à n'importe quel niveau. De plus elle a appris à matérialiser une créature éthérée. Elle préférera employer le carbuncle aérien ou incandescent afin de faire des dégâts à sa place, pendant qu'elle analyse de loin la situation et son ennemi. Elle saura aussi aider ses alliés en les protégeant sommairement ou par une capacité de soin simple mais parfois efficace.
Grâce à son amie ingénieure, il lui sera désormais possible parfois de concentrer son éther dans  son exo-squelette pour lui permettre de frapper avec plus de force au dépit de la magie. Elle ne fera ça que pour dégainer sa rapière et infliger des coups agiles, précis et gracieux.
Grâce à un implant oculaire dont elle n'a aucune connaissance du moment où elle l'a reçu, elle sera capable d'observer l'éther et tout ce qui s'en approche. Elle aura aussi la possibilité de voir plus loin que la moyenne et focaliser son ennemi pour le viser. Pour autant elle ne connaît pas les limites de cet implant, seulement comment l'allumer et l'éteindre (quoiqu'il lui arrive encore de s'allumer tout seul... Etrange...). Serait-ce là sa seule utilité ? Qui aurait pu lui implanter une telle chose et dans quel but ? Est-il vraiment sans danger pour la jeune femme ?

Armes :
Armes:
 


_________________
Rien est vrai, tout est permis.


Dernière édition par Lys le Lun 24 Juil - 17:02, édité 11 fois (Raison : Mise à jour)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: A'Lys Hydan   Lun 30 Jan - 0:51


Saphyra prépara ses affaires.
Elle n'aimait pas faire ça trop en retard et elle devait partir pour un certain temps. Elle se donnait jusqu'à jeudi soir pour le retrouver.

Quoi prendre...? De l'eau, de la nourriture sèche. Non, pas besoin elle irait dans une auberge au camp des os desséchés. Son épée ? Oui, d'ailleurs son grimoire aussi.

Elle manie bien l'arme tranchante mais elle a toujours ces problèmes de tremblements... La magie ne se préoccupe pas de ceux-ci c'est plutôt pratique. Elle ne laisserait pas trop d'affaires de combats au Bureau. C'est suspect elle le sait, mais elle n'a pas le choix. Elle s'en va chercher son père pour le confronter encore une fois. Cette fois-ci ses sources étaient sûres. Il était au mur incandescent ou du moins il y passait fréquemment. Quoi de plus normal, c'est la période de l'anniversaire de la mère d'A'Lys.
Elle fit tourner sa gourmette autour de son poignée. Elle était stressée. Elle se laissait aller en parlant de sa vie récemment, ça n'allait pas. D'habitude c'était juste elle et Bulle.

Ses camarades la rendaient-ils faible ? Non... Non A'lys c'est bien que tu t'ouvres à eux. Mais je suis Saphyra ! Personne d'autres. A'Lys est morte.

Elle se tapa la joue. Elle doit rester concentrée, il ne faut pas qu'elle fasse de bêtise devant son père sinon elle finirait encore au dispensaire. Et cette fois-ci il n'y aura pas que son dos qui sera touché. Mais elle se battrait et rendrait les coups pour ce qu'il lui a fait. A cause de lui, elle ne sera jamais une bonne combattante. Elle prit une grande inspiration et rentra chez elle avec ses affaires. Ca tombait bien que tout le monde soit à la plage. Personne ne poserait de question.
La semaine allait être longue...

[Vous pouvez bien sûr mettre vos réactions à la suite s'il y en a]

_________________
Rien est vrai, tout est permis.


Dernière édition par Saphyra le Jeu 9 Fév - 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: A'Lys Hydan   Mar 31 Jan - 10:56



Saphyra était arrivée peu de temps après son départ de Brumée. Ca c'est sûr, ça a ses avantages la téléportation.

Mais bon sang j'ai mal au crâne...

Elle alla tout de suite prendre sa chambre à l'auberge et y déposa ses affaires, n'emmenant que son grimoire. Elle était tracassée, elle avait parlé avec Orora la veille et cette histoire de Kaede, Renaissance et Sombre lui trottait dans la tête comme toutes ces énigmes qui lui mettait des jours pour qu'elle réussisse à les résoudre. Et la lalafell avait vraiment l'air mal...

Si ça ne tenait qu'à moi, tuer les trois règlerait le problème.

Comme elle l'avait fait. Régler le problème si vieux de sa tribu. Une lame en plein coeur, en pleine nuit, dans un silence morbide. Ce que d'autres n'avaient pas eu le courage de faire, ou l'envie, peut-être les avait-il tous à sa botte par une certaine terreur. Ou était-ce de la démagogie ? En tout cas, même si c'était trop tard, ils étaient libres d'une mystérieuse façon.
Elle chassa l'image de ses pensées. Elle devait chercher son père. Un indic' à elle lui avait certifié qu'il s'était caché dans la broussaille au fin fond du Thanalan oriental, presque dans la forêt du Sud. Peu de personnes passaient par là, il voulait manifestement se cacher.
Demain elle irait observer le lieu et l'observer lui. Pour ce soir, elle avait besoin de se recueillir à la fontaine.

Le spectacle est splendide comme d'habitude.

La pluie de la journée avait cessé, le ciel étoilé se faufilait parmi les cristaux d'éther jaune ambre, la cascade donnait le rythme au chant de l'eau qui coulait plus bas, le bruissement des feuilles accompagnait la mélodie calmement. Si bien que Saphyra manqua de s'endormir avec Bulle dans ses bras. Heureusement que son Carbuncle veillait.

_________________
Rien est vrai, tout est permis.


Dernière édition par Saphyra le Jeu 9 Fév - 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrcée

avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 05/07/2016

MessageSujet: Inquiètude   Jeu 2 Fév - 15:33

Murmure frappa doucement à la porte de la chambre de Cyrcée avant de rentrer, se sachant attendue.

La miq’ote lui tournait le dos, un doigt griffu posé sur l’aquarium suivant les évolutions d’un des petits habitants.

« Alors ? » demanda la féline, légèrement crispée.

La délicate Raene au visage de poupée fit un sourire, répondant de son étrange voix fluette et cassée.

« Le mur incandescent….. Elle a pris une chambre, puis est allée à une fontaine. »

Cyrcée se retourna, les sourcils froncés pour cacher l’inquiétude de son regard.

« Elle s’est entrainée souvent, régulièrement et là, elle part, seule, avec ses affaires de combat….. »

Murmure s’approcha doucement, si fluidement qu’elle semblait glisser.

« Tu veux que l’on continue à la surveiller Silence et moi ? »

Celle secrètement connue sous le nom d’Atrax soupira en se frottant la tempe avant de secouer la tête.

« Non, c’est une Arachne, la surveiller plus longtemps, comme tu l’as fait pour Michael, serait un manque de respect. C’est une des nôtres, on doit avoir confiance. On sait où elle est, si elle tarde trop, on sait où aller la chercher » Elle se mit à émettre un grondement sourd, menaçant. « Si jamais il lui arrive quoi que ce soit…. »

La tueuse au visage d’ange laissa échapper un rire frêle.

« Je vais prévenir Silence qu’elle revienne. Ne t’en fait pas Atrax, je suis sûre que Saphyra saura nous…. Vous… appeler si elle en a besoin. » Elle continua en chantonnant presque « tu couves trop les tiens Shujaa. »

Cyrcée feula, un léger sourire se dessinant sur ses lèvres. Elle allait rétorquer, mais la douce Raene avait déjà disparue.

Elle se retourna à nouveau, repartant dans la contemplation de ses petits poissons poisons.

_________________

Ne jamais se fier aux apparences

Forum communautaire : http://forum.ffxiv-rp.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: A'Lys Hydan   Ven 3 Fév - 0:21

Le matin du mercredi, Saphyra laissa sa linkperle cachée dans ses affaires, préférant laisser ça dans sa chambre pour ne jamais être dérangée. C'était important pour elle, mais ça n'avait rien à voir avec les affaires des autres.
Cet homme, cela faisait... Combien d'années ? Huit ans ? Non... Sept ans. C'était le jour de ses dix-huit ans qu'elle l'avait revu, en face du tyran. Il avait encore perdu ce jour-là et cela l'avait profondément déçue. Du coup elle était elle-même passée à l'action froidement. C'est ce qui l'avait poussée à faire partie de cet organisation. Pas les Arachnes, avant cela. Quand on a un talent, pourquoi ne pas s'en servir hein ? Puis il y avait eu cet évènement qui lui couta sa dextérité et 1 mois complet de soins. Quel ennui... Faire passer ça pour une agression... Si seulement ils savaient.
Elle l'aperçut là-bas au loin, presque à la limite de la Forêt du Nord. Il était reclus comme un animal sauvage, comme celui qu'il était devenu en tout cas. Elle l'observa un long moment, puis il quitta son lieu pour aller vers la cascade. Il mangea et retourna au premier lieu ensuite.
Elle attendit le lendemain matin pour le confronter. Contre son gré du moins, elle avait fait moins attention et sa cachette fut découverte.



Elle s'était armée de son livre même si son épée n'était pas loin. Elle recula franchement et lui asséna une extra-ruine rapide pour l'arrêter lors de son assaut. Il avait les griffes d'une bête, les yeux animés d'une rage, la dégaine... Bien différente d'auparavant. Ses vêtements n'étaient que des lambeaux, il était mal rasé et mal coiffé. Rien à voir avec l'image du jeune Nuhn pimpant qu'elle avait toujours gardée de lui.



Est-ce que tu veux bien qu'on parle ?

Il essuya l'attaque aisément, puis chargea vers elle encore tandis qu'elle troquait son grimoire pour son épée. Elle esquiva aisément et s'éloigna.

Toujours pas alors ? T'es heureux d'être comme ça ? T'as vraiment raté ta vie mon pauvre père. Pas foutu de battre quelqu'un pour ta tribu, pas foutu de le défaire en tant que gladiateur, pas foutu de garder ton honneur et en plus, tu attaques ton enfant ? Alors que sa mère est morte ?

Elle ricana, se foutant ouvertement de lui. Tu peux pas savoir comme je te haïs. Tout est de ta faute. Elle le regarda de haut, le snobant avec une position semblable à celle d'un Elezen hautain de la bourgeoisie. Elle le méprisait de sa petite taille.

Tu sais quoi ? Tu vaux pas mieux que l'autre taré que j'ai tué. Tu mériterais presque la mort toi aussi.

Elle chargea agilement, ils se confrontèrent, esquivant adroitement tels les chats qu'ils sont. Ils échangèrent un coup de poing chacun dans la joue droite. Ils se feintaient, reculaient, chargeaient encore, et encore, toujours plus fort. Chacun y allait de sa propre rage. Si l'on voyait l'éther d'A'Lys, on remarquerait que ce coeur ardent toujours confiné au fin fond d'elle-même irradiait actuellement au travers son éther paisible. Face à elle, un soleil brûlant ardemment se battait.
Elle poussa un long cri hargneux et asséna un coup tranchant en diagonale. Elle ne mesura pas sa force et entailla profondément le bras de A'Hydan qui grogna de douleur. Elle sembla se réveiller alors, se rendant compte de son attitude.

Merde... Je voulais pas faire ça. C'était pas ce qui était prévu. Merde !

Elle lâcha son arme et recula. Il avança en voyant son état de détresse et comme elle se laissait dominer désormais, il saisit son visage de sa main valide et y planta ses griffes de part et d'autres de ses joues.

"Alors... Tu veux vraiment tuer la seule famille qu'il te reste ? Ta vraie famille ? Fille indigne."

Ses mots étaient lourds et résonnèrent dans les oreilles et dans le corps de la miqo'te.

Indigne ? Vraiment ?

Mais... Elle retira d'un coup son visage, se faisant profondément griffée du coup et lui s'en alla puisqu'il avait besoin de soins. A'Lys lécha le sang qui coulait jusqu'au coin de ses lèvres et ramassa ses affaires.



Moi ? Une fille indigne ? Je n'ai rien à me reprocher bordel.

Elle rentra dans sa chambre, cousu sa plus grosse plaie à la joue et soigna les autres simplement. Le soir venu, elle rentra. Elle irait déposer ses affaires le lendemain. Si on lui posait la question, elle aurait rencontré des Zizs un peu effrontés et elle s'en serait tirée avec un bleu et une vilaine coupure. Et elle sourirait.

_________________
Rien est vrai, tout est permis.


Dernière édition par Saphyra le Jeu 9 Fév - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: A'Lys Hydan   Mer 8 Fév - 11:08

Qui suis-je ? (extrait de journal intime)


Tiens... C'est vrai ça. Qui suis-je ? Maintenant. En ce moment. Qui suis-je ?

Dans la lumière tamisée de la bibliothèque, la miqo'te est restée là, toute la nuit, à réfléchir à diverses choses qui passaient dans son esprit.

Pourquoi je pense à ça... Parce que tout allait bien pour moi, j'avais pris mon appartement et mes idées étaient claires. Et maintenant ? Où en es-tu ?

La question était intéressante, elle se plongea dans une intense réflexion. Ce qu'elle avait toujours fait en tant que Saphyra ? Être calme, agir en personne de la haute société, rester en arrière, toujours pour ne pas être mêlée aux combats ; adressé des regards parfois hautains, snobs et théâtraux. Ca faisait partie de son rôle après tout. Qu'avait-elle accompli ? Pas grand chose. Elle avait appris l'escrime et l'arcanisme. Elle avait poussé ses connaissances sur ce dernier sujet, mais l'érudition ne semblait pas convenir et l'invocation semblait compliquée. Elle s'y intéressa quand même. Et finit par réussir à maîtriser certaines capacités. Elle s'entraînait toujours.
En tant que Saphyra, elle avait réussi à rejoindre ce bureau d'enquêteur, ils l'appréciaient et la respectaient. C'est tellement agréable. Et dangereux pour ses secrets, certains avaient été percés par une seule personne mais quand même.
Mais ils ne voient pas le changement qui s'opère j'ai l'impression.

J'aimerais... J'aimerais arrêter ce rôle. Il a trop de sang sur les mains.

Elle regardait ses mains, puis ferma les yeux. Le chef tyrannique en premier. Puis ces gens, ces assassins l'avaient recrutée après l'avoir observée un long moment. Ils travaillaient au service de la sultane, ils étaient ses protecteurs de l'ombre en quelque sorte et Saphyra avait apprécié l'idée. Et elle était dans une mauvaise passe. Elle apprit de nombreuses techniques mais resta fidèle à elle-même. Elle ne terrorisa jamais aucunes de ses victimes, elle parlait avec celles-ci autour d'un verre. Elle s'acoquinait avec elles, leur distillant un poison lent et incisif, comme une maladie qui semblait incurable. Cela lui permettait de discuter avec elles, prendre des informations, les redonner ensuite à son groupe et en finir avec une mise en scène qui laissait toujours supposé à un suicide ou un empoisonnement. Elle s'assurait d'effacer ses traces, de n'avoir jamais exister.

Saphyra n'a jamais réellement existé. Et pourtant me voilà ici me présentant comme telle.

Un jour, après avoir guéri sommairement de son attaque dorsale, ses parents avaient découvert la vérité. Elles n'avaient pu s'empêcher de répondre et elle leur en voulu. Tous les jours quand elle préparait leur déjeuner, elle leur distilla un poison qui les tua peu à peu avec des symptômes d'une maladie.
Et désormais, je dois les visiter une fois par semaine pour montrer ma non-implication, au moins ils m'ont déjà léguer l'héritage. Quelle fille je fais vraiment !
Elle sourit, la rouquine en avait marre. Maintenant elle se retrouvait dans ce bureau, à chercher désespérément à sauver ses collègues comme elle l'avait fait précédemment en sauvant sa tribu. Elle était aussi enjouée qu'A'Lys, il lui arrivait même de vouloir foncer dans le tas. Cet éther flamboyant en elle avait de plus en plus de mal à rester contenu décidément.

J'aimerais redevenir cette personne. Ne plus avoir de sang sur mes mains... Peut-être qu'en faisant ce boulot je pourrais essayer de faire pencher la balance en ma faveur ? Hein ? Qui sait ? Sauver des vies, arrêter des meurtriers, des choses étranges, peut-être que cela m'amènera la paix ?

Elle soupira et ferma un livre posé devant elle. Un jour, elle reprendrait son vrai nom et effacerait Saphyra l'inexistante. A'Lys se coucha alors dans le canapé. Sa nuit serait courte mais elle reprendrait ses recherches dès le lendemain, elle avait encore plein de questions en tête et elle ferait cracher toutes ces réponses à cette bibliothèque. C'est le moins qu'elle puisse faire après le cadeau de Lirihm.

_________________
Rien est vrai, tout est permis.


Dernière édition par Lys le Jeu 11 Mai - 3:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: A'Lys Hydan   Mar 14 Fév - 10:41

Le miroir :

Elle avait préparé son sac n'emportant même pas ses affaires de combat. Pas besoin, elle n'allait rien faire de dangereux non ? Hm... Peut-être juste prendre son grimoire, sait-on jamais que son passé ne la rattrape encore une fois. Les assassins n'avaient pas tellement apprécié qu'elle déserte. Ils avaient bien spécifié : à partir du premier jour, jusqu'à ta mort.

Ma mort...? Je n'ai pas prévu de mourir tout de suite mes petits. A moins que je ne la simule, vous n'aurez pas ça.

Elle était seule dans son appartement la veille. Elle en avait profité pour traîner un peu en sous-vêtements. Etrangement elle appréciait de se retrouver habiller de la sorte, c'était un peu sortir du rôle. Elle alla dans la salle de bain et se nettoya le visage. Elle se vit dans le miroir et s'observa.

Ce que je vois... Je vois une miqo'te, rousse, un oeil vert et un oeil bleu. Je vois un visage blasé ou plutôt impassible, un visage sans masque. Je vois une cicatrice faite par un homme qui m'a abandonné, je vois un tatouage fait par un groupe qui m'a recueilli pour que je sois un bon soldat. Je vois...

Elle fronça les sourcils. Elle voyait réellement ça ?

Je vois une flamme briller au fond de ces yeux. Je vois de la peine, je vois... De l'incompréhension ? Pourquoi...? Je vois des gens. Pourquoi sont-ils dans mes yeux ? Ce n'est qu'un travail. Pourquoi je les apprécie autant ? Je n'appréciai personne avant, ce sont juste des... Gens, des enveloppes charnelles, des déguisements en quelque sorte... Est-ce que j'apprécie vraiment des gens ? Normalement je ne fais ça que pour le rôle. Ai-je déjà eu des amis ?

Oui. Dans une vie lointaine, une miqo'te solaire de la tribu des A, elle n'avait qu'un ami, un frère, A'Horan. Elle arrêta là l'exercice, finit par endosser quelques habits, puis mis son masque calme et souriant. A'Lys laissa un mot prévenant de son départ à sa colocataire. Elle emportait Bulle. Elle alla à l'éthérite en bas de chez elle et se téléporta à Ul'dah. Prochaine direction ? La maison familiale. Enfin, la maison des MacDougal, dont elle avait hérité un an auparavant. Elle avait pris la poussière, personne n'y entrait plus. Elle laissa toutes les pièces en l'état et ne nettoya que sa chambre. Si intrus il y avait, la poussière lui montrerait. Ce ne fut qu'avant de dormir qu'elle perçu un bruit. Elle n'était pas seule ici.

Eh bien. Advienne que pourra. S'il est là pour me tuer c'est qu'il est du groupe. La nuit va être intéressante, espérons que je ne meurs pas j'ai un rendez-vous.


Elle sourit et ferma les yeux.

_________________
Rien est vrai, tout est permis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: A'Lys Hydan   Jeu 16 Fév - 15:07

Nuit uldienne (extrait de journal intime):

La nuit était fraîche, les étoiles brillaient haut dans le ciel et illuminait doucement la chambre de leur faible lumière tandis qu'une brise agréable voletait à travers la fenêtre entrouverte de la chambre d'A'Lys. Elle se reposait paisiblement dans ses draps de soie qui la couvrait à peine, laissant voir le corps en partie dénudé de la jeune femme dans son kimono et son short de satin. Une main sous l'oreiller, les cheveux en bataille, les yeux fermés, son sommeil semblait d'une profondeur sans pareille. Rien n'aurait pu troubler ses rêves, pas même les pas qui se posaient avec délicatesse pour rentrer dans sa chambre sans un bruit. Pas même ceux-ci qui s'approchait avec prudence vers le grand lit où elle était couchée, pour l'observer dormir et peu à peu se dresser au-dessus d'elle et placer de grosses mains de part et d'autre de sa tête. C'est à cela qu'on voyait que la miqo'te était très douée pour faire semblant. Un geste vif, puis un petit cri grave de douleur et un corps qui s'écrasait sur le matelas.

Je savais que tu étais là sombre idiot. Tu es bien innocent ou bien novice pour croire que j'allais juste rester là sagement.

A'Lys retira la seringue du bras de l'homme et sortit de son lit. Elle alla chercher des liens et s'efforça de soulever la masse inerte vêtue d'une cape sombre et d'un masque verdâtre, afin de l'attacher fermement à son lit. Elle le déshabilla et lui retira son masque tant qu'il était inconscient. Elle le bâillonna et patienta quelques temps à son bureau, s'occupant de refaire ses stocks de seringues tranquillisantes et autres poisons qu'elle avait acheté récemment. 

Il faudrait que je pense à parler de poisons avec Cyrcée. Peut-être en a-t-elle plus que moi et des plus efficaces... Hm...

L'homme démasqué finit par se réveiller, engourdi par la substance qui parcourait ses veines, il grogna légèrement puis regarda sa condition. C'était un hyur de forte constitution, plutôt hyurois toutefois, il portait un tatouage rouge sang au milieu du torse et quelques cicatrices disséminées. La barbe était mal taillée, le visage froid il semble, même si actuellement il était plutôt en sueur de se débattre tant bien que mal.

Tout doux chaton... Sois pas si pressé...

La voix féminine paraissait féline et sensuelle, aguichante même. A'Lys s'approcha et caressa le torse de l'homme, le fixant de ses yeux bicolores avec un masque de sensualité très réussi. Elle s'approchait toujours plus, lui susurrant à l'oreille, puis au bord de ses lèvres, comme une amante à son âme soeur.

On va discuter un peu mon grand d'accord, juste toi et moi, cette nuit, calmement... Je vais t'enlever ton bâillon, je ne te le remettrai pas sauf si tu m'énerves, tu cries, tu hurles, tu craches ou autre. Sois civilisé d'accord ? Et je serais gentille... Promis.

Elle déposa un baiser sur la joue de l'homme et lui retira le bâillon tandis qu'il se calmait. Ils commencèrent à discuter, les voix étaient basses et le ton sonnait à la confession. Elle prit autant d'informations qu'elle le souhaitait, comprenant alors qu'elle était sur la liste de ce groupe à cause de son abandon et de sa fuite. Le chef avait juré qu'elle finirait six yalms sous Haedelyn, comme tous les déserteurs jusqu'à présent. Elle le savait au fond, elle avait participé à l'assassinat d'un bon nombre d'entre eux précédemment. C'était le premier acte qu'on donnait à faire faire, pour que le novice comprenne bien ce qui l'attendait.
Après cette discussion, elle administra un poison qui permettrait à l'homme d'oublier tout ceci, le détacha, le rhabilla et lui remit son masque. Elle le traîna dehors, par la porte la moins visible de la maison et le laissa là, couché avec une chope de bière renversé à son côté.

Plus tard, le matin se leva avec ses reflets chatoyants. A'Lys n'avait peut-être pas dormi mais elle était d'une humeur excellente en apparence, ses vêtements était d'une propreté irréprochable et toujours très classe et de bonne qualité. Elle descendit sa rue pour aller jusqu'au marché tranquillement, accompagnée de Bulle dans son dos. Son frère était là à vendre divers produits de chasse qu'ils avaient du avoir la veille. Il était enjoué, bon commerçant et très charmant. Elle s'approcha timidement presque, cela faisait tellement de temps qu'elle ne lui avait pas parlé... Elle sourit et cacha la boîte de chocolat dans son dos. La conversation s'engagea comme avec n'importe quel client, il n'avait pas fait attention à qui lui parlait. Elle lui demanda alors une belle pièce d'étagne pour son repas du midi et lui précisa que quelqu'un avait volé ces chocolats pour lui. A'Lys leva le visage vers lui, il fit de même, interloqué par ce qu'elle venait de dire. Leurs yeux bleus et verts se rencontrèrent, comme un reflet se rencontre dans un miroir. Ils étaient l'opposé l'un de l'autre et pourtant tous les deux sourirent joyeusement. Il dépassa son comptoir pour prendre sa soeur, devenue bien plus petite que lui, dans ses bras et l'enlacer le coeur débordant de joie.

J'ai cru que tu ne me reconnaîtrais pas. J'ai eu peur ! Oui je suis toujours en vie voyons ! Ta mère va bien ? Je n'ai plus eu de nouvelles depuis... Oui depuis 10 ans déjà... Tu allais toujours à notre cachette ?  Non, bon sang comment aurais-je pu l'oublier !? Ahah, finis ton travail, on en reparlera à la taverne de Momodi ? Super, je t'y attends alors !

La conversation était très chaleureuse, ils passèrent une excellente journée à se remémorer le passé, à se raconter leurs vies respectives et elle lui promit de revenir le voir. Il lui raconta l'exploit d'une personne, qui avait tué A'Kayshar le tyran, elle sourit et fit la personne plus qu'étonnée, ravie même. Elle versa une larme même. Elle lui expliqua comment sa vie avait été avec les MacDougals et le soleil commença à se coucher tandis qu'ils se promenaient dans les rues d'Ul'dah. Ils se quittèrent après de longs câlins fraternels, elle rentra en Brumée bien plus enthousiaste qu'habituellement.

S'il savait...

_________________
Rien est vrai, tout est permis.


Dernière édition par Lys le Jeu 11 Mai - 3:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: A'Lys Hydan   Mer 22 Fév - 21:21

[Hrp] Petit rajout pour visualiser, lorsque l'oeil de Saphy "s'allume" on pourra d'abord apercevoir un cercle simple, puis il se complexifie (apparition des quatre coins) et finis avec le point central et les quatre traits qui tournent et font la focalisation.

[/hrp]

_________________
Rien est vrai, tout est permis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: A'Lys Hydan   Jeu 23 Fév - 20:02

Divagations (extrait de journal intime):


Son appartement était fini, l'aménagement de son bureau était en bonne voie, elle avait donc pu ramener plus de choses d'Ul'dah. Heureusement qu'elle avait bien tout planifié d'ailleurs. Son violon, son violoncelle et son alto étaient arrivés aussi et elle en était ravie ! Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas pu jouer. Ses doigts effleurèrent les cordes de l'instrument moyen, puis caressèrent le bois avec envie. Elle s'assit sur son tabouret, pris l'archer et alors qu'elle disposait le violoncelle tout contre elle, une mélodie lui revint en mémoire, une histoire se répéta comme un film dans son esprit et d'un geste naturel, A'Lys vint faire frotter son archer et danser ses doigts sur les cordes de l'instrument.




Elle se rappelait ce dîner dansant qui avait été donné par une soi-disant "oeuvre de charité" à Ul'dah. Des plus grands noms du commerce y avait été invités, elle le savait puisqu'elle en était l'auteure bien que personne ne le sache. C'était une mission... L'assassinat de l'homme à qui elle avait soufflé l'idée de ce repas. Tous les gens étaient habillés richement, les femmes de longues robes, les hommes de beaux costumes. Tous étaient masqués, c'était là l'idée, faire des dons anonymes. Ce fut un festival de couleurs, de gloussements, de bonne chair et d'interrogations. A qui suis-je en train de parler ? A qui est donc cette main que je tiens pour danser ? Qui est donc en train de goûter cette fantastique nourriture à mes côtés ? Tous se posaient la question mais s'amuser plus qu'ils n'avaient peur. Après tout, ils étaient entre eux, nobles uldiens et commerçants que pouvait-il leur arriver !?
Saphyra, très à l'aise dans son rôle et cachée par un masque finement sculpté et orné de pierres de saphir, portait une robe aux épaisses bretelles tombant de ses épaules, d'un bleu royal orné de fines broderies d'argent. Elle se déplaçait gracieusement entre les sommités, arborant un fin sourire avenant et distingué. Elle observait et écoutait chaque bribes de paroles supposées intéressantes, quelques hommes de toutes races lui adressaient la parole pour lui signifier qu'elle était de toute beauté. Elle dansa, valsa, tournoya avec quelques uns d'entre eux puis vint un morceau plus romantique où des couples dansaient plus intimement. Elle en profita pour entraîner sa cible sur la piste de danse et lui susurrer tendrement des mots doux à l'oreille. Ses yeux vairons pétillants d'un éclat faisant paraître certaines des plus belles pierres pour de simple cailloux ternes, l'homme hyurois l'entraîna à son tour dans des lieux plus secrets, à l'abri des regards.
La chambre était spacieuse, le lit de soie rouge, les baldaquins de satin blanc, alors qu'il l'embrassait avec tout l'amour que peut donner un homme à une maîtresse, lui dévorant presque ses fines lèvres, l'homme se mit à suer à grandes gouttes. Elle lui caressa la joue, le poussant doucement dans le grand lit en silence alors qu'il essaya vainement de reprendre contenance. Il s'évanouit finalement alors que la jeune miqo'te l'observait à travers son masque en bois, toujours souriante au-dessus de lui. Elle lui murmura ces derniers mots avec toujours autant de grâce "Bonne nuit à vous monsieur. Et que les dieux veillent sur votre âme dans l'au-delà."
Elle peaufina la scène, ébouriffant l'homme, le déshabillant totalement, mettant leurs vêtements en bazar, refaisant la scène hypothétique de leur amour en pleine expression. Elle valsa encore pour elle même, la musique d'en bas n'avait pas quitter sa tête, elle chantonna, sauta, vrilla et s'arrêta quelques minutes plus tard. Elle n'oublia pas d'enlever son rouge à lèvres et alla chercher sa toge qu'elle avait laissé cachée dans une armoire. Elle ne quitta son masque sous aucun prétexte. Une fois le vêtement sombre endossé, elle vérifia le tableau qu'elle venait de dresser et s'échappa en toute discrétion par une porte dérobée menant dans une rue infâme d'Ul'dah. Son contrat était accompli, un peu plus tard alors qu'il allait devoir prononcer son discours l'homme serait introuvable et on le trouverai dans son lit. Ne voulant pas le déranger et pris en flagrant délit de tromperie, le ton montera mais il ne se réveillera pas. Alors on comprendra qu'il est soit malade, soit mort, mais préférant la première option, on vérifiera son pouls qui sera évidemment nul. La mort sera annoncée le lendemain dans les journaux et Saphyra ne sera jamais inquiétée. L'autopsie parlera d'une crise cardiaque, d'un repas trop riche et d'un alcool trop présent dans le sang.

Elle stoppa son archer et rouvrit les yeux. Elle reprit conscience du monde réel et de l'envergure de la pièce d'un coup d'oeil lent. Une pensée simple la traversa. Pourquoi ? Pourquoi l'avait-elle fait ? Elle n'en savait rien. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'il faudra un nombre d'années conséquents afin de réparer toutes ses erreurs et payer sa dette. Sinon peut-être finira-t-elle torturée par un esprit coincé dans le monde des miroirs hein ? Elle sourit en coin, trop prise par l'enquête. On verra bien dans quelques lunes si nous avions raison de penser à la cascade comme point d'entrée.

_________________
Rien est vrai, tout est permis.


Dernière édition par Lys le Jeu 11 Mai - 3:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: A'Lys Hydan   Lun 27 Fév - 20:17



Inconfortable. La situation était inconfortable.
D'abord Hakai. Puis plus de cicatrices. Finalement ça. Qu'est-ce que cette journée allait lui réserver encore ? Son frère meurt ou fait autre chose d'étranges ? Elle ne contrôle plus rien. Absolument plus rien. C'est la pire chose qui pouvait arriver dans son esprits. Ne plus rien contrôler de ce qui se passe autour d'elle. Elle savait que ça avait déjà commencé auparavant.

Et maintenant quoi ? Tu vas faire quoi A'Lys ? Tu vas continuer comme ça ? Tu as envie de partir des Arachnes peut-être ? Rappelle-toi ma grande ce que t'as dis Cyrcee : "Je ne peux pas te dire : ne t'en fais pas, on sera la pour toi.... Tu mens trop pour te considérer comme une des nôtres." T'es contente comme ça ? Ca t'as plu ? Vraiment ?

Elle pesta, quelle conne. Evidemment que les gens de confiance pourront pas compter sur toi si tu continues. Qu'est-ce qui t'es encore passé par la tête hein ? Parce que tu crois qu'il n'y a que toi ici bas ?

Je suis pas des leurs... Je suis... pas des leurs... Je...

Elle passa un doigt au coin de son oeil. Une larme vraiment ? Cela faisait dix ans qu'elle n'avait pas pleuré de tristesse ou de colère. Elle regarda la mer là où elle était, posée sur un rocher le plus loin des zones d'affluence habituelles. Elle avait toujours été plutôt dans un cocon de velours grâce à ses mensonges mais voilà, c'était le jour de trop et le cocon devenait un coup de pieds aux fesses. A'Lys se sentait bien ici, mais il allait falloir faire des compromis. Arrêté de faire une fixette sur le passé. Le laisser tranquille et penser à son futur au sein des Arachnes. Elle resterait avec ses... Ses amis. Oui, ce sont des amis.

J'espère qu'elle acceptera de m'écouter...

_________________
Rien est vrai, tout est permis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: A'Lys Hydan   Mer 8 Mar - 1:54



Que se passe-t-il en ce moment ? Saphyra ne semble jamais disponible et très occupée lorsqu'elle parle via sa perle. Et si elle vient au bureau, elle est impassible ou sert ce sourire presque énervant de fausseté. Serait-elle dans une tourmente ?
Ca avait commencé il y a longtemps. Mais depuis ce passage au marché noir de son frère il lui semblait que tout avait dérapé. Ils avaient vu. Ils avaient vu qu'ils n'étaient pas passés inaperçu. Elle savait que désormais ils chercheraient à l'approcher de plus près en se passant pour de simples monsieur-tout-le-monde. Elle l'avait fait ! Il lui fallait être très prudente... Et.. Et puis ce truc... Bordel quelle idée ils avaient eu de mourir ces jours-ci... Il y avait tellement de choses à gérer ! Elle n'avait plus une minute à elle et encore moins un coin de repos dans son palais mental.

Bien... Reprenons la situation depuis le début.


L'attaque d'Hakaï, supposé manipulé par un ascien, qui avait transpercé le ventre d'Akua. De un. Elle avait dû s'improviser réparatrice avec les quelques connaissances qu'elle avait acquises lors de missions. Heureusement le carnet de notes l'aida bien. Elle l'avait réparée, elle avait nettoyé le sol avec l'aide de Waba mais pour autant ses réparations n'avaient pas été très utiles vu que son amie avait dû à nouveau faire des réparations.

Je suis bonne à rien avec mes mains de toute façon... J'aurais dû.. Laisser faire quelqu'un d'autres, l'amener vers des gens compétents... Quelle idiote.

La seconde réparation était précaire aussi. Ses parents sont décédés peu de temps après. Enfin, ses parents adoptifs, l'hôpital où ils avaient été admis l'avait contacté pour d'abord qu'ils n'étaient vraiment pas en forme. Puis ils l'invitèrent plusieurs fois à leur rendre visite. Puis ils la convoquèrent pour la dernière visite. Bien sûr ils étaient vieux, c'était tout à fait normal qu'à leur âge leur coeur ait lâché blablabla, puis ils avaient été admis dans un état déjà préoccupant c'était une bonne chose qu'ils aient vécu si longtemps blablabla, vous savez... Ils sont morts ensemble, c'est le mieux qu'on aurait pu leur souhaiter blablabla... Après cette entrevue où elle avait eu une attitude étrange quoique probablement compréhensible dans le cas d'une telle annonce.

S'ils savaient... Je les ai tué au final...



Elle était restée de marbre, son esprit ne parvenait pas à déterminer si elle était triste ou heureuse, en colère ou soulagée. Puis elle se mit à réfléchir. C'était étrange... Pourquoi maintenant ? Pourquoi les deux ? Qu'est-ce que ça signifiait ? Rien n'avait laissé présagé cela ces dernières lunes pourtant... Pas depuis... Oh.. Quelle idiote elle avait fait !! Elle était vraiment dans le pétrin pour qu'ils en arrivent à tuer ses parents pour se montrer oppressant de la sorte. Il fallait qu'elle soit vigilante désormais. Ca allait être dur avec toute l'administration à laquelle elle allait devoir faire face à Ul'dah dans les jours qui suivent. Et puis il était prévu que son frère leur vende une pièce qu'il avait dans ses stocks. En espérant que tout aille bien pour lui. Cela lui demandait un effort de demander aux autres de venir avec elle, mais elle n'avait pas le choix, la ruelle de la Perle était vraiment un danger pour elle et c'était la meilleure idée. 
Elle ne savait pas si les autres feraient des remarques sur ce qu'il s'est passé ce jour-là car elle savait qu'il y aurait de quoi en faire et au fond, elle n'avait pas envie d'y répondre quoiqu'elle leur fasse entièrement confiance. Tout se passa pour le mieux en apparence. Pas de contrôle par les lames de cuivres, les mêmes regards de la part des habitants de cet endroit, toujours ces pauvres, ces alcooliques, ces marchands de fortunes... Et son frère était là, tout fringant et amical comme d'habitude. Il leur donna la plaque et le bazar que contenait la caisse vu que tout convenait. A'Lys se savait observée... On lui fit la remarque mais elle n'avait pas voulu inquiéter ses amis.

Je devrais... Je devrais vraiment mais je ne peux pas les emmener dans ce merdier !


Le lendemain, Akua était en parfait état ou presque, elle en était ravie mais pourtant quelque chose vint lui troubler son bonheur. Elle avait reçu un courrier pour lui indiquer que son frère avait était placé en prison à Ul'dah pour trafic de marchandises garlemaldaises.

Merde !


Les voilà encore avec leur foutu pression... Cette parole silencieuse voulant dire "Rends-toi, viens disparaître, reviens avec nous et ne fais plus de bêtises".

Il faudrait que j'y retourne... Je serais.. Mieux là-bas non ? NON ! NON ! NON ! Bordel je peux plus me laisser contrôler... Arrête Lys s'il te plaît. Qu'est-ce que je dois faire...?



Elle suffoqua, se sentant opprimée jusque dans son propre lit. Elle ne savait plus quoi faire, depuis quand avait-il changé de la sorte ? Ils n'avaient jamais agis comme ça auparavant, elle connaissait les méthodes par coeur ! Peut-être... Qu'elle avait été trop forte justement. Elle tenait le meilleur score dans un espace de temps plus réduit que la plupart des autres membres des Oubliés. Sûrement agissaient-ils différemment juste pour elle.

Je ne veux pas y retourner, je ne veux pas mourir, je ne veux pas que les autres subissent des préjudices, qu'est-ce que je dois faire ?


Et ces soucis de foutues entreprises ! Bordel de marchés de merde ! Un soir où elle était seule dans sa chambre, elle envoya valser tous les papiers. Un accès de colère ? Comme en ce temps-là... A'Lys reprend le dessus. Est-ce une bonne chose ? Oui elle le pensait. Et maintenant... Que pouvaient-ils faire ? Son père peut-être. Oui sûrement, elle lui ressemblait beaucoup, ils allaient aller le chercher pour le tuer c'était certain. Il fallait qu'elle le trouve avant eux et qu'elle le prévienne.
Le sentiment de présence se faisait de plus en plus sentir. Où qu'elle aille en Brumée, à Ul'dah et même à Gridania. Partout il lui semblait que quelque chose la suivait de près. Souvent elle ne voyait qu'un chat ou un animal quelconque, parfois elle se retournait et ne voyait que son reflet, elle devenait sûrement paranoïaque. Seul le soir où elle avait été pour la bête dans le Coerthas, elle n'avait rien senti et ce fut presque une bonne soirée.

Aujourd'hui, elle savait qu'elle devait aller voir le Lieutenant Serenity Blake mais elle n'en avait pas envie. Cette enquête commençait à lui prendre la tête alors que jamais une seule énigme ne l'avait embêtée auparavant. Mais ce soir-là, impossible. Impossible de réfléchir. Elle finit par quitter l'endroit alors que ses collègues cherchaient encore.

_________________
Rien est vrai, tout est permis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: A'Lys Hydan   Lun 13 Mar - 11:27

Période de vide


Un week-end éreintant. A'Lys avait pensé que ces dernières lunes, tout allait beaucoup mieux puisqu'elle était chez les Arachnes, dans une famille qui l'acceptait autant que les Oubliés sans lui demander d'être un assassin.

Puis, un premier coup fut porté comme une piqûre de rappel fait avec une aiguille de torture. Ils la poursuivaient. Chaque moment où elle se sentait observée faisait le même effet d'ailleurs.
Puis il y eut ce moment de douceur, ces retrouvailles, ces embrassades, son frère A'Horan. Quel bien ça lui avait procuré, comme un pansement qu'on plaçait sur ses plaies en lui donnant un sourire agréable aux saveurs d'un bonbon. Un moment de répit qui lui sembla aussi comme une main tendue pour sortir de ce trou où elle était embourbée.
Puis il y eut ce pieu planté dans le dos, comme un "par ta faute", son frère en prison parce qu'elle a voulu sauver Akua d'une disparition et que seul lui pouvait l'aider. Elle n'avait jamais pensé aux conséquences. Mais de ce fait, elle allait le voir le plus souvent possible, elle avait même essayé de négocier avec les autorités uldiennes quand bien même elles sont corrompues. Rien. Impossible, aucuns n'acceptaient, comme si une mouche étrange les avait dégoûté de l'argent.
Puis il y eut deux flèches douloureuses, plantées dans ses poumons. Ceux qui l'avaient recueilli étaient morts. Bien sûr, elle avait vécu des choses difficiles avec eux. Bien sûr, elle avait obéi sagement quand on lui avait dit de les tuer. Mais ils l'avaient éduquée, ils lui avaient donné de l'amour. Ils pensaient bien faire, eux qui n'avaient jamais eu d'enfants.
Puis... Il y eut cette corde autour du cou, Kaede la jeune femme adorable qu'elle avait rencontré. Elle la connaissait si peu, elle avait enfin compris qui elle était et voilà qu'ils l'avaient tuée. Cette corde qui se resserrait peu à peu au fil du temps et au vu de l'impact de cette mort sur tous les Arachnes, commençait à l'étouffer.

Elle se sentait vidée.

Puis il y eut cette soirée. Elle fit de son mieux pour aider, mais entre le fait de courir après un homme dans une forêt pour le voir en train de boire comme un alcoolique et l'entendre dire qu'il quittait le navire, le fait que Cyrcée à cause de la souffrance de cette perte, chavirait aussi, et Toni qui lui aussi rendait les armes...

Elle rentra en errant comme un pantin dont on aurait oublié de réparer le moteur, la pluie l'accompagnait et les regards oppressants... Oppressants vraiment ?
Il lui semblait entendre comme un murmure... "Reviens... Reviens vers ta vraie famille..."
Peut-être était-ce ça la solution ? Retourner parmi eux ? Son dos lui lança d'un coup, le souvenir de ses griffures l'arrêta, elle secoua la tête pour faire partir cette pensée et rentra chez elle. Elle retrouva sa cape et son masque et resta un long moment à les observer.
Peut-être que je devrais les écouter...

Elle ferma sa porte à double tour, personne n'entrera chez elle jusqu'à nouvel ordre. Elle se mit dans son lit et ne le quitta plus.

_________________
Rien est vrai, tout est permis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: A'Lys Hydan   Ven 31 Mar - 14:50

Ouuuh.... Bon sang elle avait encore abusé de l'alcool... Hier ? Attends mais le midi ce charmant hyur n'avait pourtant pris qu'un demi litre de vin... Le soir ? Oh. La fête des fiançailles. Lirihm lui avait encore fait un Bureau après ça... Les raviolis étaient délicieux. Tout le monde avait l'air heureux, mais bordel pas moyen de savoir ce qu'il s'est passé après les raviolis.

Aaaaah... Je les envie ! Enfin pas que j'n'ai jamais eu de relation... Enfin je ne sais pas si on peut réellement appeler ça des relations.



Elle alla directement au bureau après avoir enfilé une chemise et un short pour être à son aise. Waba lui servit un bon café bien fort dès qu'elle passa la porte avec sa figure de six yalms de long et ses yeux plissés comme si les rayons de lumières lui éclataient la tête.

Un verre de rhum en rentrant c'était peut-être pas la bonne idée.


Ca elle ne le dirait pas à la miqo'te, elle avait assez mal au crâne. Bon et bien soit, un café... Elle l'avala en grimaçant et en manquant de s'étouffer tout en allant dans son bureau pour s'écraser dans un fauteuil. Elle patienta un long moment pour que le mal de tête lui foute la paix.

Bien alors... Les sorts que m'avaient donné Leir... Hmpf, le bâton, j'avais oublié, il faut que j'aille m'en prendre un à Ul'dah. Ou bien Peter l'a peut-être laissé dans son fourre-tout à la maison. Il avait un objet dans ce genre il me semble... Bah... Je verrais ça plus tard je suis pas en état. Un peu de violon allons-y.


Elle se leva et pris son instrument préféré et l'archet qui l'accompagnait. Elle avait eu cette mélodie en tête depuis quelques temps et l'appréciait pour quelque raison. Plus joyeuse, plus douce, plus forte ? Elle ne savait pas très bien mais ça lui rappelait encore des souvenirs. Plus ou moins lointains.



Elle commença à titiller les cordes avec précautions comme elle marchait le soir tard dans la grande maison uldienne où elle vivait désormais. Ils avaient convenu qu'elle devrait s'endormir tôt comme tous les enfants. Mais elle ne pouvait s'en empêcher, c'était une enfant curieuse et quelque soit l'heure elle ne pouvait s'empêcher de s'échapper de ses draps de soie et arpenter les couloirs à pas de chat. Elle avait eu le temps de pratiquer pour faire peur aux plus jeunes de sa tribu avec son frère, ça l'amusait énormément ! Cette fois-ci elle le ferait mais pour trouver quelque chose un tant soit peu intéressant dans cette maison.
Le bureau de Peter était toujours allumé jusqu'à au moins la 23 ème cloche, cette heure passée, il retournait dans son lit avec sa femme et Saphyra s'y introduisait pour fouiller et observer les livres, escaladant, fouillant, jouant parfois avec les divers objets de grande valeur qui s'y trouvaient et s'imaginait souvent en train de se battre avec la rapière qui trônait au-dessus du large fauteuil. Elle tournait, voguait, essayait en vainc de porter des attaques contre un ennemi invisible.
Elle se souvint d'une nuit où un coup mal placé avait fait tomber un vase. Quelle rouste elle s'était prise ! pour finalement obtenir le droit d'effectuer des activités à l'extérieur durant la journée. Ca n'était pas facile au début, ils l'avaient mise dans des groupes d'enfants de haute famille et elle subissait des moqueries et était toujours mise à l'écart. Elle n'était qu'une miqo'te d'une tribu qui l'avait abandonnée. Alors forcément, elle ne pourrait jamais être une noble. Bah ! Ils verraient ! Elle serait noble un jour !

Et je l'ai été mes chers amis... Je l'ai été croyez moi bande de nobliauds...


Elle eut donc des précepteurs, pour le théâtre, pour l'arcanisme et les cours essentiels sur l'histoire, l'éorzéen et l'arithmétique, ainsi qu'un pour l'art de l'escrime. Son précepteur pour tout ce qui relever de l'intellect et de l'apprentissage pur et dur était un homme très ouvert d'esprit il lui semblait. Un hyur toujours habillé d'une veste noire et de lunettes, cela semblait être simple mais à y regarder de plus près la tenue était faite d'un tissu de haute qualité. Il lui répétait souvent que si elle voulait être ce qu'elle désirait à Ul'dah, il lui faudrait apprendre un maximum de choses, pour pouvoir s'adapter à n'importe quel auditoire. Il lui disait aussi que la patience dont elle faisait preuve serait un atout essentiel pour son futur et qu'il ne doutait pas du fait qu'elle pourrait devenir n'importe qui.
Ca lui avait beaucoup plu !
Et finalement, les Oubliés lui avait donné ce pouvoir. Changer de visage, changer de statut, changer et tuer comme on lui ordonnait, pour le bien de la Sultane.

L'Arbitre. Il n'a pas tort. Tout n'est qu'une question d'équilibre, parfois il faut tuer pour maintenir en vie. Le bien et le mal... Ces notions sont abstraites. Le bien ne supplantera jamais le mal. Le mal ne prendra jamais le pas sur le bien. Ils me font rire. "Arrêtez de poser des questions !" Et puis quoi ? Arrêtez d'être des enquêteurs ? Si je dois poser 50 questions pour parvenir au bout, ce sera toujours 50 morts pour un monde sauver. Dont 25 seront des mecs excécrables.



Elle reposa son instrument et se mit à travailler ses hypothèses et peut-être trouverait-elle des réponses dans ses livres. Qui sait ?

_________________
Rien est vrai, tout est permis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: A'Lys Hydan   Mer 5 Avr - 18:34

Déménagement impératif.


5ème soleil de la 2ème lune ombrale. C'était noté sur son calendrier. Dès l'aurore elle devait y aller, ça l'ennuyait fortement mais il le fallait, même si cela enlevait une journée de travail et d'entraînement. Elle se rendit donc à Ul'dah à la 7ème cloche et utilisa l'éthérite urbaine pour atteindre les quartiers riches. Après avoir passer quelques portes toutes plus joliment sculptées les unes que les autres, elle s'arrêta devant l'une d'entre elle peut-être moins imposante mais à la sculpture travaillée.



La porte était fermée depuis presque une année et les rares fois où l'on pouvait y voir du mouvement, on savait que c'était Saphyra qui pénétrait dans ces murs. Aujourd'hui, elle avait prévu de ranger et nettoyer l'habitation en grande partie et il y avait du boulot qui l'attendait. Elle commença par le bas de la maison, les cuisines, la salle à manger et le salon. Tout était tout à fait thanalanais, les lustres, les décorations, les meubles et tout le reste. Elle allait pouvoir revendre tout cela à prix d'or c'était parfait ! Elle rangea chaque chose consciencieusement par utilité, par zone d'utilisation ou encore par thème. Elle ne toucha aux meubles que pour les vider de leur vaisselle ou des linges de maison qui s'y trouvaient.
Ensuite elle passa aux chambres et rangea les draps de lits. Les meubles seraient démontés plus tard par une entreprise qu'elle paierait, elle avait déjà mis une affiche au nom de "Saphyra MacDougal" pour dire qu'elle vendait tout ce qu'il y avait. Ca lui faisait de la peine de devoir vider tout cela, elle les avait certainement aimer quand même au fond, après tout, ils avaient bien voulu prendre soin d'elle tout de même.

Ah ! Non Bulle ne va pas sur leur lit ! Tu sais très bien qu'ils n'aime... n'aimaient.. Oh non, puis tu as raison ils sont morts.

Un réflexe, elle rit légèrement de cette parole.

Quand elle eut fini avec cela, elle se dirigea vers sa pièce préférée : le bureau de Peter. L'homme avait été archéologue dans sa jeunesse, il semblait toujours avoir été passionné par les choses anciennes et un jour quand elle lui posa la question, il lui avait expliqué cela. Ce lieu était empli d'étagère d'une hauteur incommensurable, ou bien elle le pensait quand elle n'avait que 7 ou 8 ans, et si les livres ne les comblaient pas, des reliques et des antiquités y trônaient majestueusement. Elle se souvenait avoir poser toutes les questions possible et imaginable sur ces objets, elle se souvient de l'émerveillement et aussi des réveils dans son lit inexpliqués d'ailleurs.
Au fur et à mesure qu'elle rangeait, elle devenait plus triste et en colère contre elle-même. Pourquoi avait-elle fait ça hein ? Quelle idée de les empoisonner...
Et s'il m'avait punie ? Si je ne le faisais pas, il les tuait et j'étais punie c'est pour ça.
Ce n'était pas si mal finalement de l'avoir fait soi-même. Bref... Finir de ranger. Tiens, c'était son tiroir secret, il était encore fermé ? Etrange. Espérons qu'il n'ait pas enterrer la clé avec lui, elle ne voulait pas casser ce magnifique bureau. Elle finit par ouvrir toutes les boîtes, toutes les choses possible à ouvrir, elle vida entièrement les caisses qu'elle avait remplies, elle retourna chaque chose à la recherche de la clé de ce bureau. Et les clés, elle en trouva.. Une bonne centaine ! Cela lui prendrait trop de temps... Quoiqu'en procédant par élimination... La 15 ème cloche avait déjà sonné quand elle entreprit ce travail. Elle tria les clés minutieusement, par taille d'abord. Elle testa et élimina les plus grandes et les plus petites. Le tas de clés correspondant environ à la taille de la serrure subit lui aussi un tri sélectif selon la forme. Il lui restait encore une dizaine de clés mais c'était déjà une bonne avancée. Allez savoir ce qu'elles ouvraient toutes. Après une bonne heure d'acharnement, il s'est avérer qu'aucune ne fonctionnait. Elle était frustrée. Elle voulait savoir et elle saurait. Ca a toujours été comme ça alors pourquoi ça changerait hein !? Elle eut donc enfin l'idée d'analyser ce qui lui semblait être un tiroir magique.

Et là, c'était plus qu'elle ne le pensait ! Son implant s'activa et quelle ne fut pas sa surprise de voir non pas un, mais deux points éthérés localisé au niveau du meuble. Le premier pour la serrure et le deuxième... Elle n'en avait aucune idée. Peut-être un morceau d'éther pur ? Non... Pas possible, à quoi ça lui servirait ? Bon... Il lui fallait déverrouiller cela. Elle insuffla un peu d'éther dans la serrure du tiroir mais il resta bloquer. A tous les coups, le vieille homme avait utiliser une formule, une arcane peut-être ? Elle essaya quelques arcanes rapidement et finit par en venir à bout. Foutu tiroir !

Là, diverses choses. Des papiers froissés pleins d'écritures, des morceaux de roches, des carnets et... Un petit sachet en velours. Elle n'avait jamais vu cela chez elle. Etrange... Elle l'ouvrit puisqu'elle était piquée par la curiosité.

Alors c'est ça qu'il cachait. C'est beau.

_________________
Rien est vrai, tout est permis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: A'Lys Hydan   Ven 19 Mai - 9:08

Replonger-Le début de la fin.



La clé ! Enfin elle avait des nouvelles ! Elle allait enfin pouvoir revoir son alter-ego ! Son frère, sa moitié.
Après avoir passé du temps avec celle qu'elle chérit, elle avait préparé un sac avec quelques affaires dont du bambou pour son panda et des souvenirs d'un autre temps, qu'elle sortait de sa boîte sous son lit. Elle passerait quelques jours avec lui, pour qu'ils puissent se retrouver et reprendre en main la vie de Horan.
Elle passa ensuite au bureau, récupérant son grimoire et sa rapière. Après tout... La lettre disait de venir seule, le plus tôt possible. Bien évidemment qu'elle pensait à un piège, mais elle les connaissait depuis longtemps, elle ne mettrait personne en danger comme ça hein ? Du coup elle parla à Waba avec un air on ne peut plus radieux, lui disant simplement qu'elle avait reçu un cadeau et qu'elle passerait quelques jours à Ul'dah du coup et qu'ensuite elle irait peut-être du côté de Qarn. Et surtout qu'il ne fallait pas s'inquiéter si elle ne répondait pas sur la perle avant le 22ème soleil.
Lys était heureuse comme ça. Elle avait laissé des indices et ça suffirait largement pour les autres elle le savait.

Elle avait donc ensuite pris la route, Bulle accroché à son dos.
"Je pense avoir assez attendu après toi. Voici la clé que tu désires tant, ton frère sera dans les ruines de Qarn. Viens seul ou il pourrait devenir un dommage collatéral." C'était concis.

Elle arriva rapidement à l'éthérite de petite Ala migho, dans cette foule au regard méprisant parfois qui perdurait encore en cette nuit douce thanalanaise et elle pris un chocobo sans plus tarder. La route pris une bonne demi-heure voire une heure. Elle laissa repartir la bête d'une claque sur le croupier.
Et lui. Il était là. Elle savait, allez savoir comment, mais elle savait que c'était lui. Dans un habit de noble du thanalan pourtant d'une simplicité déconcertante, l'homme aurait pu être n'importe qui, personne ne l'aurait reconnu tant il était banal.
"Aaaah... Quoi de plus beau que l'amour d'une soeur pour son frère jumeau hein ?" Il sourit d'un air plaisant. Mais malsain quand même. Il lui tendit la main pour qu'elle vienne. Elle comprit le message mais resta de marbre.
"Montre moi simplement la cellule et laisse-moi en paix."
"Oh oh ! Voilà que tu te crois plus puissante que moi ? Tu ne l'es pas Saphyra. Tu es mienne d'accord ? Dis-le moi."
Elle le fixa dans les yeux. Il lui avait semblé que la distance était raisonnable pourtant ! Merde ! Non ! N'ouvre pas la bouche ! Stop ! Il faut...
Cédant peu à peu, son corps se mit à marcher puis à courir et finit dans les bras de l'homme alors qu'elle affichait un air terrifié.


"Je suis vôtre."

_________________
Rien est vrai, tout est permis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys

avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 19

MessageSujet: Re: A'Lys Hydan   Dim 23 Juil - 10:55

Un esprit sain dans un corps sain.


On n'entendait que les bruits de grattement d'une plume sur un papier légèrement granuleux, liant les lettres sur une musique au rythme cadencé par les vagabondages de l'esprit de celle qui posait ces mots.
Une faible flamme provenant d'une bougie éclairait ces pages et la pièce pas bien grande d'une lueur jaune orangée apaisante. Elle vacillait, elle dansait, elle s'agitait puis se reposait comme si les pensées de la jeune femme et ce feu ne faisaient qu'un, dans une harmonie quasi-parfaite. On pouvait parfois percevoir un bruit léger de froissement de draps, un ronronnement, un soupire puis plus rien sauf ce grattement.
Enfin le bruit cessa, la plume se posa avec délicatesse à côté d'un petit pot en verre comportant un liquide sombre, le dos se posa en douceur tout comme le firent ses mains sur ses cuisses nues.
Ses yeux peu adaptés à la vie nocturne - quand bien même elle dormait peu - essayaient encore une fois de détailler les formes de l'appartement avec le plus de précision possible. Bien heureusement, l'espace n'était pas bien vaste et ses lunettes l'aidèrent : une table pour deux, une petite cuisine derrière un demi-mur, un vaisselier et une armoire pour l'accompagner, la salle de bain en face, fermée, son lit pour deux était coincé entre une large penderie et une bibliothèque qui n'avait rien à lui envier de par sa taille, et dans le coin un semblant de bureau où croupissait des livres et des documents divers et varier, finalement au centre deux canapés par forcément confortable faisaient face à une sorte de poêle à bois bien qu'une table basse s'interposait entre les deux. En été, les murs blancs reflétaient la lumière naturelle et permettait à l'appartement d'être clair et agréable toute la journée ; en hiver le sol boisé aux tons rouge foncé rajoutait une touche de douceur et de chaleur appréciable pour elle qui était plutôt frileuse.


Son regard glissa à nouveau sur son journal, le réceptacle de ses pensées les plus intimes et de sa vie. Récemment elle l'avait très peu tenu à jour. Depuis qu'elle était libre, entièrement libre, sans tatouage, sans personne pour l'ennuyer, elle avait profité de la vie comme elle l'avait rarement fait. Elle s'était remise à un entraînement bien plus assidu pour dérouiller sa pratique de l'escrime et l'améliorer. Les courbatures s'étaient fait sentir d'ailleurs au début, la fatigue aussi, cette sensation de découvrir des muscles qui n'existaient pas auparavant dans son corps, cette euphorie de l'effort provoquer par son cerveau. Elle avait aussi repris ses calculs, ses théorèmes, ses lois, avec l'aide d'Ivy qui l'engueulait à chaque erreur. C'est que la petite avait un caractère bien trempé, toutes les fées étaient-elles comme cela ? Parce qu'entre elle et sa chef...

Elle sourit, riant légèrement à cette pensée. Puis elle se leva en douceur et en silence, attrapa une chemisette blanche qu'elle passa par dessus son débardeur sombre. Elle enfila des nu-pieds et sortit en fermant la porte sans faire de bruit. Elle aimait le silence de la nuit, la brise légère qui accompagnait les flots glissant lentement pour lécher le sable de Brumée, ce souffle délicat caressant votre peau, déplaçant vos cheveux et faisant voleter vos vêtements, vous faisant vous sentir si léger. Ces sensations nocturnes et la solitude de l'instant la ressourçaient. Elle prit une grande inspiration, fermant les yeux, coinçant une mèche rebelle qui avait poussé durant ces quelques mois, puis avança sur les pierres composant les chemins de la ville. La nuit était claire, les étoiles brillaient et la lune éclairait ses pas.
Elle vagabonda jusqu'aux rambardes de pierre surplombant la plage, puis se laissa distraire par les dernières personnes qui, comme elle, n'étaient pas endormies. Il y en avait un qui n'avait pas l'air de marcher bien droit, poussant par ailleurs une chansonnette pas bien maîtrisée. Un peu avant, dans une crique presque privée de l'annexe, un couple passait du bon temps et donc elle ne s'était pas attardée. En parlant de couple, elle pensa à celle qui partageait sa vie, elle tourna ses pensées vers son propre cœur. Elle réfléchissait depuis quelques temps à leur situation. Son vagabondage l'amena en haut des escaliers où elle s'accouda quelques instants à la pierre pour observer le spectacle qui s'offrait à elle de cette hauteur : les millions d'étoiles du ciel qui se reflétaient dans la mer pour en faire des millions supplémentaires et noyer Brumée dans le firmament. L'image la faisait rêver à chaque fois, c'était comme cela qu'elle imaginait que sa mère vivait, dans la mer des étoiles. Désormais, son deuil enfin fait, elle souriait à cette pensée rassurante. Et puis Bulle serait à ses côtés pour lui tenir compagnie aussi. Elle était juste heureuse qu'ils ne soient pas seuls ni l'un, ni l'autre.

Elle finit par repartir sur le chemin derrière elle, gravissant encore quelques marches dans de petits sauts et s'arrêtant tout en haut où la vue était encore plus époustouflante que précédemment. Les cieux semblaient vouloir dévorer la cité tandis qu'un bâtiment ressemblant à la proue d'un navire venait percer ce ciel de ses multiples lumières encore allumées. L'architecte qui avait été l'auteur de ce tableau était réellement le meilleur d'entre tous. Elle se tourna, laissant là son tableau naturel et observant la bâtisse qui s'offrait à elle.
Elle salua les quelques couche-tard qui séjournaient encore à l'intérieur et s'en alla aussi vite vers son bureau. Le deuxième réceptacle de ses pensées les plus profondes trônaient là, à côté de son petit parterre de feuillages, comme un gardien endormi. Elle pris l'objet boisé et le posa délicatement sur son épaule. L'archer dans la main gauche, elle ferma les yeux et se laissa emporter par des notes qui venaient elles-mêmes susurrer à l'oreille sensible de la miqo'te.


Ici. C'est chez moi. C'est là où j'ai ma place.



_________________
Rien est vrai, tout est permis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A'Lys Hydan   

Revenir en haut Aller en bas
 
A'Lys Hydan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie Arachne :: Le Bureau d'Enquêtes et d'Investigations :: Fiches Persos-
Sauter vers: